Le déremboursement des sprays nasaux reporté à avril 2017

Le prix des sprays nasaux ne change pas au 1er janvier 2017.
Le prix des sprays nasaux ne change pas au 1er janvier 2017. - © K. F.

C'est l'affluence, en ce dernier jour de 2016, dans les pharmacies du pays. Les patients souhaitent refaire leur stock de sprays nasaux à base de corticoïdes avant que ceux-ci ne soient déremboursés à partir de ce 1er janvier 2017. Une volonté exprimée récemment par la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) avec en ligne de mire des produits comme le Nasonex, le Flixonase et le Rhinocort Aqua, les plus consommés par les Belges. Objectif de la ministre: renflouer les caisses de la Sécurité sociale et lutter contre la surconsommation médicamenteuse.

Toujours pas d'accord en Commission de remboursement

Mais pas de panique! Si déremboursement il doit y avoir, ce ne sera pas avant, au plus tôt, le 1er avril 2017, comme l'a confirmé à la RTBF Alain Chaspierre, porte-parole de l'APB, l'Association pharmaceutique belge. Pour qu'un déremboursement puisse entrer en application, il faut d'abord un accord au sein de la Commission de remboursement. Cette instance réunissant représentants des pharmaciens, des médecins, de l'Inami, des mutuelles ou encore de l'industrie pharmaceutique n'est toujours pas parvenue à un accord quant à la proposition de la ministre De Block. 

En cas d'accord, il faudrait encore procéder aux modifications légales et que l'Inami adapte sa base de données. "Ce qui signifie qu'au plus tôt, rien ne va changer avant le 1er avril", explique M. Chaspierre. "Une communication en ce sens est passée auprès de nos membres pharmaciens."

Un déremboursement partiel et non plus total

Par ailleurs, s'il était question au départ d'un déremboursement total des sprays à base de corticoïdes, la ministre De Block planche désormais sur un déremboursement partiel. En clair, d'un passage de la catégorie B à la catégorie CX, ce qui signifie pour le patient qu'il paiera 75% du prix du médicament au lieu d'un quart actuellement. Quant à la mise en vente libre (et donc d'une facturation au prix plein pour le patient) d'une partie des sprays nasaux à base de corticoïdes, l'échéance est prévue pour le second semestre 2017, laquelle concernerait en priorité des produits à base de nometasone et de fluticasone.

Conclusion: entre les effets d'annonce et la mise en pratique, il y a une marge. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK