Le député wallon Philippe Knaepen (MR) veut interdire le voile islamique dans la rue

Le député wallon Philippe Knaepen (MR) n'y va pas par quatre chemins. Selon lui, pour réussir le vivre-ensemble et l'égalité entre citoyens en Belgique, "il faut interdire tous les signes convictionnels dans l'espace public". Comprenez: voile islamique, kippa juive, croix chrétienne doivent être interdits, même dans la rue. Cette proposition, le mandataire l'a émise sur sa page Facebook. Mais il envisage d'introduire un texte (une proposition de résolution dans un premier temps) en ce sens auprès du Parlement wallon.

"Ce message n'engage que moi"

"J'en suis pour l'instant au stade de la réflexion", explique Philippe Knaepen à la RTBF.be. "Mais le débat doit être ouvert, c'est pour cela que je l'ai lancé sur ma page Facebook. Il n'engage à ce stade que moi, pas mon parti. J'estime personnellement que le vivre-ensemble, demain, passe par une neutralité absolue dans les lieux publics. Dans les mosquées, les temples, les églises, à la maison, chacun fait comme il le souhaite. Mais si on interdit le port des signes religieux en rue, il n'y aura plus de barrières entre les uns et les autres. C'est l'avenir de notre société. Raison pour laquelle je lance cette pierre dans le débat."

"Aucune stigmatisation"

Philippe Knaepen l'assure: cette idée n'est pas dictée par l'actualité récente, à savoir les attentats de Paris et leurs répercussions belges. Pourtant, l'élu initie sa réflexion en relayant un article sur la récente décision du Tribunal de Travail de Bruxelles qui donne raison à trois employées d'Actiris portant le voile sur leur lieu de travail. "Je ne fais preuve d'aucun racisme ni d'aucune stigmatisation à l'endroit de la communauté musulmane et des femmes qui portent le voile. Je mène une réflexion globale qui porte aussi sur l'interdiction de la kippa au sein des communautés juives par exemple, comme à Anvers. Pour moi, il n'y aucune distinction à effectuer. Si on commence à établir une distinction, c'est un premier pas dans le mauvais engrenage. De même, lorsque j'étais échevin en fonction dans ma commune de Pont-à-Celles, j'étais tout autant choqué lorsqu'un fonctionnaire communal portait une croix autour du cou."

A noter qu'en fin de matinée, Philippe Knaepen a retiré son post Facebook, suite aux critiques suscitées par sa proposition. Un retrait demandé également par le MR et son président Olivier Chastel. "Ce débat n'est pas opportun à ce moment-ci", nous indique la direction du parti.

Toutes ces propositions n'ont jamais abouti

En Belgique, le port du voile intégral (niqab et burqa) est interdit partout dans l'espace public. Le voile classique ne recouvrant que les cheveux l'est principalement dans les écoles, les administrations et plusieurs entreprises privées. En France, plusieurs polémistes (Eric Zemmour) et politiques notamment de droite se sont déjà exprimés pour une interdiction du voile simple au sein des services publics, des structures privées mais aussi dans la rue. Toutes ces propositions n'ont jamais abouti.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK