Le département de La Creuse mise sur le cannabis pour redynamiser le territoire

Emmanuel Macron avait lancé cet automne un défi aux élus de la Creuse: innover pour redynamiser l'un des départements les plus défavorisés de France. Aujourd'hui, ils lui proposent de se lancer dans la culture et la transformation du cannabis à vocation thérapeutique.

Ce projet, qui pourrait apporter des millions d'euros à cette zone sinistrée par la désertification rurale, située dans le centre de la France, ne paraît plus si loufoque puisque la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vient d'ouvrir le débat sur l'utilisation de la molécule du cannabis, "qui peut être intéressante pour le traitement de certaines douleurs très invalidantes".

Une dizaine de pays européens - dont l'Espagne, la Suisse ou la Grèce - ont déjà autorisé le cannabis à des fins médicales. 

En octobre dernier, le président Emmanuel Macron avait proposé aux élus locaux un "Plan Particulier pour la Creuse", qui a vu sa population chuter à 120.000 habitants contre plus de 200.000 dans les années 30. A charge pour eux de revenir vers lui avec des solutions innovantes.

Le Colorado laisse rêveur

Chiche lui répondent-ils, emmenés par Eric Corréia, président du Grand Guéret, préfecture du département. 

Cet infirmier anesthésiste, formé à la prise en charge des douleurs, a rallié le député local du parti présidentiel La République en Marche, Jean-Baptiste Moreau, dont l'attaché parlementaire, l'infirmier addictologue Vincent Turpinat, défend désormais la démarche.

"Au début on s'est montré méfiants. Bien que convaincu de l'intérêt médical de cette plante, le député sait que le sujet est sensible en France et que les confusions sont vite faites" avec les usages récréatifs, dit-il. "Ce que nous défendrons pour la Creuse, c'est la possibilité d'expérimenter la plantation de cannabis à vocation médicinale, sa transformation, sa valorisation économique et sa distribution contre suivi médical strict et sous contrôle de l'État".

Les millions de dollars et les 18.000 emplois créés au Colorado, qui a légalisé le cannabis il y a trois ans, font rêver Eric Coréia. "Autant vous dire que 10% de tout ça me suffirait amplement pour la Creuse !"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK