Le délégué général aux droits de l'enfant réclame l'élargissement de ses compétences

Le délégué général aux droits de l'enfant réclame l'élargissement de ses compétences
Le délégué général aux droits de l'enfant réclame l'élargissement de ses compétences - © LAURIE DIEFFEMBACQ - IMAGEGLOBE

La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région wallonne doivent "d'urgence" parvenir à un accord pour élargir les compétences du délégué général aux droits de l'enfant, a souligné mardi Bernard De Vos, le représentant de l'institution.

Il veut pouvoir intervenir dans toutes les situations susceptibles de concerner un mineur, conformément aux recommandations du Comité des droits de l'enfant adressées à la Belgique.

A l'occasion de la présentation du rapport 2017/18 de son activité, le délégué général aux droits de l'enfant a rappelé que ses compétences se limitent officiellement à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Bernard De Vos plaide depuis plus de 10 ans pour un élargissement aux dossier régionaux et fédéraux, afin de légitimer son action dans toute la Belgique. "Nous devons avoir le droit d'intervenir dès qu'un enfant est touché", souligne-t-il. "Nous prenons la liberté de nous en mêler mais beaucoup de situations ne sont pas couvertes, comme le transport scolaire qui relève du régional et les dossiers des mineurs étrangers non accompagnés qui concernent le fédéral."

Pour ces matières, le délégué général n'a donc pas de pouvoir de contrainte sur les institutions ou organismes régionaux et fédéraux. "La Convention internationale des droits de l'enfant est une et indivisible, dépassant donc les logiques qui prévalent aux délimitations institutionnelles imposées par la structure de l'Etat", estime pourtant Bernard De Vos. Il espère qu'un accord sera conclu avant la fin de la législature. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK