Le débat sur Dieudonné fera-t-il de lui un "héros anti-système"?

L'humoriste Dieudonné s'est vu interdit de spectacle dans certaines villes françaises, comme Nantes, à l'appel du ministre de l'Intérieur Manuel Valls
L'humoriste Dieudonné s'est vu interdit de spectacle dans certaines villes françaises, comme Nantes, à l'appel du ministre de l'Intérieur Manuel Valls - © PATRICK KOVARIK

En France, l'humoriste controversé Dieudonné est au centre d'un débat qui agite l'opinion publique. Alors que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls cherche à interdire ses spectacles en invoquant des propos "antisémites" et "racistes", les avocats du comique crient à la diffamation et dénoncent des "actes de censure". Ces poursuites finiront-elles par servir Dieudonné? Faut-il interdire pour éduquer, ou vaut-il mieux éduquer pour ne pas devoir interdire? Marcel Sel, écrivain, blogueur et chroniqueur, en a débattu avec vous dans notre chat de ce jeudi midi.

Comment faut-il réagir face à pareille situation? Faut-il, comme Manuel Valls, chercher à interdire les représentations d'un humoriste aux déclarations polémiques?

"S'il n'y a pas de trouble à l'ordre public, c'est tout simplement un artiste qui déplaît que l'on veut interdire", estime Me Jacques Verdier, avocat de Dieudonné.

En Belgique, des interdictions de spectacle de l'humoriste avaient été cassées par la justice. Pour la Ligue des Droits de l'Homme, l'action du gouvernement français est maladroite. "Imaginons que Dieudonné obtienne gain de cause devant les juridictions françaises, voire le Conseil d'Etat ou encore la CEDH - ce qui n'est pas du tout impossible et même probable", dit Pierre-Arnaud Perrouty, de la LDH. "Il va alors pouvoir s'en prévaloir pour dire qu'il avait raison, que le système veut sa peau", continue-t-il, en ajoutant que ce serait là une façon de "le mettre sur un pied d'estal", de "l'ériger comme héros anti-système".

Dans l'un de ses billets, sur son blog, Marcel Sel pointe un "cercle vicieux" : "On réagit immédiatement en les qualifiant (les déclarations de Dieudonné, NDLR) d’inacceptables (fascistes, nazies, xénophobes, antisémites, etc.) et en le menaçant de censure. Ensuite, l’auteur se prévaut d’une cabale martyrisante, ce qui lui permet de justifier son discours et de renforcer l’adhésion de ses admirateurs", écrit-il.

Pour le bloggeur, "la réaction policière" de Manuel Valls n'est pas la solution idéale et servira, en bout de course, le message de l'humoriste. Il écrit ainsi que "Dieudonné peut, grâce à Manuel Valls, prétendre (non : affirmer !) qu’il y a bien un 'système' et que celui-ci cherche à le museler".

S'en prendre à l'humoriste servira-t-il son discours? Comment faut-il réagir, idéalement, en pareille situation?

Par ailleurs, que peut-on - ou ne peut-on pas - dire en public? Quelle est la limite à ne pas franchir?

Relisez notre chat en cliquant sur le lien ci-dessous.

G.R.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK