Minerais des conflits: le MR a-t-il "une attitude schizophrénique"?

La députée socialiste Gwenaëlle Grovonius lors d'une précédente séance à la chambre.
La députée socialiste Gwenaëlle Grovonius lors d'une précédente séance à la chambre. - © JASPER JACOBS - BELGA

Le parlement belge a-t-il adopté une position faible en ce qui concerne l’obligation de traçabilité des minerais des conflits? C'est en tout cas l'avis de l'opposition qui accuse la majorité d'avoir voulu ménager les entreprises qui vont s'approvisionner dans les zones de conflits en faisant fi de l'amendement qu’avait pourtant réussi à décrocher au Parlement européen le député Louis Michel.

Le MR en Belgique aurait donc voté contre le texte défendu avec force par l'un de ses ténors au niveau européen. Retour sur ces débats pour le moins agités en terrain miné.

La majorité a renié sa parole

Quand elle monte au perchoir pour prendre la parole devant ses collègues, la députée socialiste Gwenaëlle Grovonius a de toute évidence envie d'en découdre. "A ma plus grande surprise et, je dirais même, à ma grande déception, la majorité a renié sa parole et organisé son hold up!", déclare-t-elle à l'assemblée. C'est qu'elle avait déposé une proposition de résolution pour rendre obligatoire la traçabilité des minerais des conflits. Son texte a pourtant été rejeté par la majorité qui a déposé une autre proposition. Dès la lecture du nouvel intitulé, on constate que la notion d'obligation a disparu.

Ces "minerais des conflits" sont puisés dans des zones où des rébellions armées s’entre-tuent pour garder le contrôle des mines. De grands groupes industriels viennent s'y approvisionner pour fabriquer GSM, ordinateurs et autres télévisions. En mai dernier, le parlement européen avait franchi un pas de géant en votant en faveur d'un amendement déposé par Louis Michel. Il imposait à plus de 800 000 entreprises de déclarer où elles vont puiser leur matières premières. Au Parlement belge pourtant, en rejetant le texte du PS, le MR a aussi voté contre l'amendement de Louis Michel.

Le MR vote contre l'amendement de Louis Michel

"Ce que je reproche au MR c'est de ne pas assumer ici au Parlement belge la position courageuse défendue par Louis Michel au Parlement européen", s'indigne la députée socialiste. "Je ne sais pas comment qualifier cela autrement qu'une attitude schizophrénique de la part du MR".

Traité de schizophrène le MR réagit :"Je viens encore d'entendre le terme schizophrène, c'est très grave", déplore Jean-Jacques Flahaux, député MR, qui est à son tour monté à la tribune de la Chambre. "Je ne savais pas que vous étiez médecin, Docteur Grovonius", ironise-t-il.
"Alors, effectivement je ne suis pas médecin", crie en réponse Gwenaëlle Grovonius depuis les bancs de l'opposition, "mais, on vous dépose mots pour mots l'amendement de Louis Michel voté au Parlement européen et vous, ici, vous votez contre! Je ne sais pas comment vous appelez cela...?!"

Le MR affirme que le texte adopté par la majorité est plus subtil. Et qu'il donnera au Premier ministre une position moins abrupte à défendre devant ses homologues au Conseil européen.

Ne pas torpiller les débats au Conseil européen

"On sait d'ores et déjà que certains pays sont tout-à-fait contre toute réglementation contraignante", explique le député MR.

"-Donc si on place le curseur trop haut, on risque de n'obtenir aucune décision et donc finalement ce sera pire que si on avance déjà un peu.
-Donc vous avez revu la position de Louis Michel à la baisse?
-Oui, mais en concertation avec lui
". Ambiance. 

Alors Louis Michel considère-t-il que le MR l'a lâché en chemin? Et bien...qui l'eût cru, pas du tout. "C'est très exactement ce qui a été voté au Parlement européen, moi je suis un homme réjoui", sourit Louis Michel, "On n'est plus dans le système volontaire, on est dans le système obligatoire. Donc je suis très heureux de ce que le Parlement belge a voté".

Un plaisir évident que ne partage pourtant pas du tout le cdH. "Les positions qui ont été défendues par Louis Michel n'étaient pas acceptables pour le gouvernement belge", tranche Georges Dallemagne, le député cdH, "elles ont donc été écartées".

On le voit, le débat sur la traçabilité obligatoire des minerais des conflits qui va se poursuivre au niveau européen, n'a pas encore fini de faire parler de lui.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK