Le "crabe velu" est-il le remède contre le blanchissement du corail ?

Photo fournie le 23 avril 2009 par les autorités du parc national de la Grande barrière de corail en Australie, montrant du corail souffrant de blanchissement
Photo fournie le 23 avril 2009 par les autorités du parc national de la Grande barrière de corail en Australie, montrant du corail souffrant de blanchissement - © Great Barriier Reef Marine Park

Les scientifiques ont longtemps accusé le "crabe velu du corail" de nuire à la Grande barrière au large de l'Australie mais une nouvelle étude lui prête en réalité des vertus prophylactiques contre le blanchissement dû au réchauffement de l'eau de mer.

Les scientifiques de l'Ecole de biologie marine et tropicale de la James Cook University ont étudié l'impact du "Cymo melanodactylus" sur des fragments coralliens souffrant de blanchissement, une maladie mortelle présente dans tout le pourtour indo-pacifique.

Les crabes n'éradiquent pas la maladie, dont les mécanismes restent mal connus, mais l'étude montre qu'ils contribuent grandement à la ralentir : la propagation est trois fois moins rapide.

"Je pense que les crabes se rendent utiles en consommant le tissu (du corail) lorsqu'il tombe et aussi en ingérant les micro-organismes associés qui pourraient prospérer sur ce tissu mort ou agonisant", érigeant de fait une ceinture sanitaire entre les colonies saines et les colonies malades, a expliqué le biologiste Joseph Pollock à l'AFP.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK