Un problème de contrôle au réacteur de Tihange 2: le calibrage n'avait pas été fait pendant 17 ans

Un problème de l’étalonnage aurait entraîné des problèmes de contrôle de la puissance des réacteurs nucléaires depuis 2001 à Tihange 2. Il en résulte que le réacteur aurait pu fonctionner au-delà de la puissance autorisée par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire.

La centrale aurait ainsi pu tourner en surpuissance, en dehors du domaine de fonctionnement autorisé. Selon l'une de nos sources:

La situation est donc extrêmement grave sur le plan de la responsabilité des différents acteurs car Electrabel a contrevenu à une obligation de contrôle et les Autorités de sûreté ont donné l’autorisation de redémarrer après chaque arrêt sans recevoir un rapport de calibration. "

Cet étalonnage, comme le cite notre source, se réalise en plaçant sur les conduites de sortie du réacteur un dispositif à ultrasons qui mesure la vitesse de l’eau dans la conduite et permet ainsi de connaitre le débit sans entraver l’écoulement.

La précision de ce dispositif est donc essentielle pour connaître la puissance du réacteur et un étallonage doit être effectuée chaque année par les techniciens de la firme (l'américaine CALDON) qui a vendu et placé le matériel. C’est une obligation légale et de bon sens.

De son côté, Electrabel dément formellement, et affirme faire des contrôles réguliers de la mesure de puissance. "Nous avons toujours procédé à l'intégralité des contrôles. Ces mesures sont obligatoires selon les règles d'exploitation des unités", a précisé mardi la porte-parole d'Engie-Electrabel, Anne-Sophie Hugé.  Ces contrôles de la puissance, réalisés par la mesure du débit d'eau qui rentre dans le générateur pour produire de la vapeur, sont effectués de façon continue et automatique, précise encore Engie-Electrabel.

"Lors du dernier examen externe de la puissance de Tihange 2 effectué ces dernières semaines, un léger écart a été constaté. L'AFCN en a directement été notifiée. Des analyses sont en cours. Mais nous ne pouvons actuellement tirer aucune conclusion et certainement pas conclure que l'unité a tourné en surpuissance", souligne la porte-parole d'Electrabel.

NOTE: Cet article a été édité mardi à 18h30. Il était d'abord titré: "Le contrôle de la mesure de puissance n'a pas été réalisé pendant 17 ans", une information qu'Electrabel a formellement démentie.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK