Le Conseil national de sécurité se penche en ce moment sur la menace terroriste

La nuit de samedi à dimanche a été calme dans la capitale.
La nuit de samedi à dimanche a été calme dans la capitale. - © LUC CLAESSEN - BELGA

Le Conseil national de sécurité est réuni depuis 17 heures pour déterminer les mesures à maintenir ou à prendre pour la suite. Une conférence de presse est annoncée vers 19 heures. Elle sera retransmise en direct par la RTBF.

"Si le niveau de la menace reste au niveau quatre, c'est évident particulièrement lourd", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) en arrivant à la réunion. "Nous allons essayer de voir en fonction de l'évaluation de la menace ce qu'il est possible de faire pour aménager les mesures afin que les entreprises, les administrations, les écoles puissent quand même fonctionner correctement", a-t-il expliqué.

Les écoles ouvriront-elles à Bruxelles?

Les ministres-présidents des entités fédérées Rudy Demotte, Rudi Vervoort et Geert Bourgeois ont été invités à participer à la réunion, selon les services du Premier ministre.

La présence du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles se justifie par la compétence de la Fédération en matière d'enseignement.

Le Centre de crise doit communiquer au Conseil national de sécurité la nouvelle évaluation de la menace formulée par l'organe de coordination et d'analyse de la menace (OCAM).

Niveau 4 à Bruxelles et Vilvorde depuis samedi matin

Samedi matin à l'aube, l'OCAM a porté le niveau d'alerte à son maximum pour la Région bruxelloise et à Vilvorde, soit 4, évaluant une menace "sérieuse et imminente". Dans le reste du pays, le niveau est resté à 3, soit une menace "possible et vraisemblable".

Le Conseil National de Sécurité rassemble le Premier ministre, les ministres de la Justice, de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères, et les autres Vice-premiers ministres, ainsi que l'OCAM, la Sûreté de l'Etat, les renseignements, la Police fédérale, le Procureur fédéral entre autres.

Le Premier ministre Charles Michel s'est par ailleurs entretenu par téléphone avec le président français François Hollande ainsi que le Premier ministre Manuel Valls.

Calme dans la capitale

La nuit de samedi à dimanche a été calme dans la capitale.

Les stations de métro et prémétro ont été fermées samedi et le resteront au moins jusqu'à dimanche après-midi. La situation est évaluée au jour le jour, précise la Stib. En surface, les trams circulent, mais une dizaine de ligne sont perturbées par les mesures de sécurité. Des bus navettes ont été mis en place à certains endroits pour pallier à l'interruption des lignes.

Concrètement, la ligne 3 n'est pas exploitée entre Berkendael et Thomas, la 4 entre Progrès et Berkendael, la 7 entre Pétillion et Meiser et entre De Wand et Heysel, la 19 entre Sacré Coeur et Cimetière de Jette, la 25 entre Pétillion et Meiser, la 39 et la 44 sont exploitées en "boucle Montgomery", la 51 n'est pas exploitée entre Porte de Ninove et Van Haelen, la 55 n'est pas exploitée entre Rogier et De Trooz, la 81 ne dessert pas Midi et la 82 n'est pas exploitée entre Midi et Porte de Ninove.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK