Coronavirus: "Vous êtes allés vous balader", le confinement pas toujours respecté dans les trains

La fréquentation des trains est très basse en ce moment. La SNCB parle d'un taux d'occupation des wagons d'à peine 5%
La fréquentation des trains est très basse en ce moment. La SNCB parle d'un taux d'occupation des wagons d'à peine 5% - © Capture d'écran Youtube

Le confinement est de plus en plus difficile à faire respecter chez nous. La météo estivale de ces derniers jours n'a évidemment rien arrangé. Par exemple, sur le rail, les trains circulent toujours mais sont normalement uniquement réservés aux déplacements essentiels. Donc, pour se rendre travail ou faire des courses. 

Dans ce contexte, une vidéo pose question. Elle circule beaucoup en ce moment sur les réseaux sociaux et montre ce qui semble être une accompagnatrice de train en train de questionner les voyageurs dans plusieurs wagons entre Liège et Namur. 


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


L'accompagnatrice interpelle notamment deux voyageurs présents le soir dans ce train entre Liège et Namur :

- Vous avez des titres de transports ?

- Non...

- Vous êtes allés travailler ? 

-Non.

- Vous avez été faire des courses ? 

- Non plus. On a été chez ma maman et là on retourne chez nous...

Et cela continue avec d'autres passagers : 

- Bonsoir, vous avez des titres de transport ? 

- Non. 

- Vous avez été travailler ? Faire des courses ? Il est tout de même 22h30... 

- Faire des courses, oui. 

-Vous allez où, alors ? 

- A Namur. 

- Pourtant, à Liège ce n'est pas fermé, c'est comme à Namur. 

- Non, il y a une boucherie à Namur qui ne ferme qu'à 23h. 

- Mais vous savez que vous devez faire vos courses autour de chez vous ? Visiblement, vous n'avez pas bien compris les règles du confinement… 

Les échangent de ce type s’enchaînent entre la dame accompagnatrice et les voyageurs. Peu de personnes présentes semblent être là pour des raisons essentielles et peu semblent même respecter les règles du train.

Confinement ou pas, la SNCB rappelle que prendre le train, ce n'est pas gratuit. Il faut acheter un billet. Même si les accompagnateurs ne sont plus obligés de contrôler les titres de transports.

Et, s'ils décident tout de même de les contrôler, ils ne doivent plus poinçonner ces billets, mais simplement les vérifier visuellement à distance, afin d'éviter bien sûr les contacts directs avec les passagers. 

Amendes potentielles à la clé

Les voyageurs sans billet s'exposent à une amende de 75 euros, minimum. Par contre, les contrôleurs de train ne sont pas là pour vérifier le but du voyage. Ca, c'est le rôle de la police. Une police qui, on s'en doute, a pas mal d'autres choses à faire en ce moment.

Alors, la SNCB insiste encore, s'il vous plait, ne prenez le train que si c'est indispensable. Sinon, vous risquez de contaminer les autres, ainsi que vous-même, en faisant voyager les virus d'une ville à l'autre. 

La SNCB qui affirme aussi être en train de se renseigner sur cette vidéo pour savoir qui l'a filmée et postée sur les réseaux sociaux. Le nombre de voyageurs est tout de même en forte baisse puisque le taux d'occupation actuel dans les trains est d'environ 5%, affirme encore l'entreprise ferroviaire. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK