Le combat pour les femmes est-il devenu un combat entre femmes ?

Le combat pour les femmes est-il devenu un combat entre femmes ?
Le combat pour les femmes est-il devenu un combat entre femmes ? - © © pixabay.com - surdumihail - CC0 Creative Commons

La vague #metoo et #balancetonporc continue de secouer notre société. Quelle place pour les femmes en 2018 ? Quelles sont les priorités ? Quelle est la vision des femmes sur cette vague d’indignation, sur les combats à mener ? Depuis plusieurs mois, ces questions mobilisent, tout comme elles divisent. " Débats Première " réunit différentes personnalités pour échanger leur sentiment et leurs visions.

Cette semaine, à Bruxelles, un homme a été condamné pour sexisme dans l’espace public. Une première en Belgique. Une association " Touche pas à ma pote " lance ce vendredi une application pour combattre le harcèlement en rue, dans la capitale et dans tout le pays. Quelle est la réponse des autorités ? Est-elle proportionnelle face au phénomène ?

Une lettre signée par cent femmes a condamné une " hystérie anti-hommes " provoquant la colère d’autres féministes. La liberté de s’exprimer est-elle cadenassée ?  Y a-t-il des tabous ? Quelles sont les différentes approches dans ce combat pour l’égalité ?

Les récentes affaires de harcèlement sexuel ont mis en évidence la honte qui ronge les victimes. La honte accompagnée du silence. Comment se réapproprier la parole, tout en restant audible ? 

" Débats Première 100% Bruxelles" réunissait ce vendredi 9 mars Laurence Rosier, professeure de linguistique à l’ULB, Lisette Lombé, auteure, slammeuse et formatrice, Isabelle Simonis (PS), ministre des Droits des femmes et de l’Egalité des chances et Anne Morelli, professeur d’histoire à l’ULB.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK