Yann Moix "incapable" d'aimer une femme de 50 ans: "Une illustration malheureuse d'un fait de société"

Le chroniqueur Yann Moix dit être "incapable" d'aimer une femme de 50 ans: "Une illustration malheureuse d'un fait de société"
Le chroniqueur Yann Moix dit être "incapable" d'aimer une femme de 50 ans: "Une illustration malheureuse d'un fait de société" - © Tous droits réservés

Les réseaux sociaux sont en ébullition depuis ce week-end. En cause : des propos de l'auteur, réalisateur et chroniqueur Yann Moix publiés dans une interview du 5 janvier. Il y fait la promotion de son dernier ouvrage, "Rompre", mais parle aussi de son rapport aux femmes. Il évoque notamment son "incapacité" à aimer une femme de 50 ans. Des propos qui ont massivement fait réagir les internautes mais qu'il faut nuancer selon l'association Vie Féminine, qui lutte contre les inégalités.

"À 50 ans, je suis incapable d'aimer une femme de 50 ans, confie-t-il au magazine Marie-Claire. "Quand j'en aurai 60, j'en serai capable. 50 ans me paraîtra alors jeune."

Ces propos sont-ils de l'ordre d'un "dégoût physique" ? C'est la question retranscrite sur le papier glacé de l'hebdomadaire français. Une interrogation à laquelle le chroniqueur répond par la négative. "Elles sont invisibles, affirme-t-il. Je préfère le corps des femmes jeunes, c'est tout." Il évoque ensuite le corps des femmes de 25 ans qu'il juge "extraordinaire" avant de conclure sur ce sujet : "Le corps d'une femme de 50 ans n'est pas extraordinaire du tout."

Les réseaux sociaux s'enflamment

Les messages postés sur les réseaux sociaux son quasiment unanimes. Des femmes, célèbres ou pas, mais aussi des hommes s'indignent des propos du très médiatique romancier.

"Wesh, gros, nous les quinquas on a pas non plus envie de ton micro kiki, la bonne année a toi", écrit la présentatrice Valérie Damidot sur son compte Twitter.

"Yann Moix est un triste sire, confirmation dans 'Marie Claire'", a posté sur Twitter la journaliste et autrice Mona Chollet. Elle ajoute également une capture d'écran de l'interview en question. 

Mais le débat fait aussi écho dans nos frontières. La journaliste de la RTBF Thi Diem Quach a aussi posté un commentaire sur le réseau social à l'oiseau bleu ce matin, qualifiant les propos de cet homme des médias de "minables".

Un cas "classique", selon Vie Féminine

Si au siège du réseau féministe qui lutte contre les inégalités, Vie Féminine, les propos du réalisateur n'avaient pas encore eu de rebond ce lundi matin, les deux coordinatrices de l'organisation n'ont pas été étonnée d'entendre ce type de discours. "C'est assez classique", regrette Céline Caudron, coordinatrice nationale.

Elle invite donc à élever le débat et ne pas s'arrêter sur les propos d'une seule personne, dans ce cas-ci de Yann Moix, bien mis dans la lumière des médias. Avec sa collègue Laetitia Genin, elles appellent donc à "prendre cet exemple comme une illustration malheureuse d'un contexte plus global".

"Les femmes, quel que soit leur âge, sont amenées à vivre des pressions, explique Céline Caudron. La cinquantenaire n'est plus assez attrayante mais la jeune qui porte une mini-jupe l'est trop." C'est donc une problématique globale que pointe celle qui travaille à lutter contre les inégalités. "Il y a une pression sur les femmes parce que ce sont des femmes."

Sa collègue invite donc à "replacer les propos dans le contexte de la société" et ce, car ils peuvent "être l'illustration d'une pensée populaire". "Il est important de sortir du cas individuel pour renvoyer au contexte", conclut Laetitia Genin.

Les réactions sont "positives"

Concernant les retombées des propos de Yann Moix sur les réseaux sociaux, les deux femmes sont unanimes : c'est positif. Depuis le mouvement #MeToo, qui a contribué à la mise sous les projecteurs des actes déplacés à l'égard des femmes, les sujets comme ceux-ci ont tendance à moins passer, observent-elles.

"Le fait qu'il y ait de nombreuses réactions peut générer des prises de consciences chez ceux qui tiennent des propos qui accroissent les inégalités", ajoute Céline Caudron. Cela peut, selon elle, favoriser les changements de comportement et de discours.

Enfin, Vie Féminine invite les médias à prendre de la distance par rapport à ce genre de sujet. "Les médias ont de l'influence pour traiter ces sujets. Il est important qu'il y ait une prise de conscience médiatique pour que les faits particuliers renvoient au contexte", insiste la coordinatrice nationale.

En attendant, le sujet fait chauffer les claviers et les internautes y vont tous de leur petit commentaire.

L'écrivain s'est expliqué au micro de M-O Fogiel ce lundi soir au micro d' RTL France:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK