L'UCL ferme le cercle étudiant la MAF suite à des violences lors d'un baptême

Un cercle étudiant de l'UCL fermé par l'université après des dérapages lors d'un baptême
4 images
Un cercle étudiant de l'UCL fermé par l'université après des dérapages lors d'un baptême - © Maïté Warland - RTBF

Le cercle estudiantin MAF, réunissant des étudiants en éducation physique, kiné et réadaptation, a été fermé par l'Université catholique de Louvain (UCL), a appris la RTBF. Cette décision, prise depuis le vendredi 12 octobre, fait suite "à des constats avérés de traitements dégradants, de violences physiques et morales et d'attentats à la pudeur lors des baptêmes", explique un mail de la doyenne de la faculté des sciences de la motricité (FSM) aux étudiants, professeurs et collaborateurs.

Il s'agit notamment d'échanges de coups ou de gifles, a précisé  Didier Lambert, vice-recteur aux affaires étudiantes de l'UCL. Les faits dateraient d'il y a plusieurs semaines. 47 étudiants avaient entamé le baptême dans ce cercle et seule une quinzaine l'aurait terminé. L'université tente à présent de déterminer s'il s'agit d'un dérapage de quelques individus ou du cercle lui-même après quoi l'UCL pourrait déposer plainte contre les étudiants ou les anciens étudiants.

De son côté, le cercle incriminé dit être transparent avec les autorités académiques et judiciaires. Au micro de la RTBF, la présidente du cercle, Marine Saussez précise: "On était déjà au courant des faits. Un étudiant s’est plaint début octobre, nous sommes en contact avec l’UCL depuis lors". Elle explique aussi que de nombreuses mesures de prévention sont déjà en place mais elle reconnait qu'elles sont manifestement insuffisantes. "Il faut se réagir dans le bon sens. On doit se remettre en question mais on souhaite continuer à exister", ajoute-elle.

>>> A lire aussi : Comment les baptêmes sont-ils encadrés à l'UCLouvain?

 

La faculté a décidé de retirer la reconnaissance institutionnelle du cercle pour les trois prochaines années, jusqu'à la rentrée 2021. "Cette décision, qui résulte du comportement d'une minorité, a inévitablement des conséquences sur les autres étudiants de la FSM", ajoute le communiqué du bureau de la faculté.

Pas de plainte officielle ni de dénonciation

Le parquet de Nivelles confirme l'ouverture d'une information judiciaire. Cette information judiciaire n'est pas la conséquence d'une dénonciation ni d'un dépôt de plainte. La police s'est elle-même saisie de l'affaire en constatant la fermeture du cercle. Elle procède actuellement aux auditions des victimes et des auteurs présumés.

Le 18 octobre dernier, le cercle affirmait pourtant sur sa page Facebook qu'il ne s'était "rien passé de grave" lors des baptêmes. "Il n'y a pas eu de blessé, d'abus, de nudité ou autre (contrairement aux rumeurs qui circulent)", pouvait-on encore lire dans un message supprimé depuis, dont nous avons gardé une copie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK