Le Centre de Crise invite les employeurs à privilégier à nouveau le télétravail pour combattre le coronavirus

Pour combattre la seconde vague de coronavirus, le Centre de Crise a pris toute une série de mesures qui visent à limiter les contacts et donc les possibilités de transmission d'une personne à une autre. 

Mais il en est une qui semble avoir été peu entendue: l'invitation à de nouveau privilégier le télétravail. "Pourquoi? Parce que sur le lieu de travail, il est difficile de limiter les contacts, a expliqué Antoine Iseuxdu Centre de Crise, lors de la conférence de presse coronavirus. Aujourd'hui, le télétravail est fortement recommandé, il est même obligatoire, sauf impossibilité, en province d'Anvers, parce qu’il permet de limiter nos contacts".

"En mars et avril , beaucoup ont travaillé à domicile. Si c’était possible à l'époque, alors ça doit être possible aujourd’hui. Nous encourageons donc les employeurs à organiser autant de télétravail que possible, de façon à limiter les contacts sur le lieu de travail, mais aussi dans les transports en commun. Là où ce n’est pas possible, des guides ont été élaborés avec des lignes directrices en matière d’hygiène, de distanciation, d’accueil de la clientèle, qu’on peut retrouver sur le site info-coronavirus.be"

Le Centre de Crise insiste aussi pour que personne ne prenne le risque de venir au travail en étant malade: "N’hésitez pas a rester chez vous si vous ressentez le moindre symptôme, vous ne rendrez pas service à vos collègues ni à votre employeur si vous venez infecter vos collègues en vous rendant au travail. En restant chez vous et en contactant votre médecinde famille, vous prendrez soin de votre santé et vous rendrez au contraire service à tous".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK