Le Centre de Crise est clair : "Les couvre-bouches ne protègent pas contre la contamination"

Comme tous les lundis, mercredis et vendredis depuis le début de cette semaine, le Centre interfédéral de crise de lutte contre le coronavirus a repris ses points presse. Toujours en l’absence d’Yves Van Laethem, en quarantaine, le Centre de Crise a tenu une nouvelle conférence ce matin afin de donner les nouveaux chiffres récoltés sur la pandémie en Belgique.

La conférence de presse a débuté par une triste annonce : il y a quelques jours, une enfant de trois ans est décédée des suites d’une infection du Covid-19 sur le territoire belge. "Cette nouvelle nous touche tous profondément", déclare Boudewijn Catry, infectiologue. Avant de poursuivre : "Malheureusement d’autres décès sont à dénombrer chaque jour, y compris récemment, une personne de 18 ans. Il faut espérer que ces tristes nouvelles nous servent de prise de conscience. Il est, en effet, rare qu’une jeune personne décède du coronavirus mais il est clair que personne n’est immunisé. Il faut que la perte de ces deux jeunes et des 9810 autres victimes du covid nous ramènent les pieds sur Terre. Le virus est toujours là et notre attention ne peut pas baisser. Une moyenne de 221 personnes par jour ont été infectées par le covid la semaine dernière, c’est une augmentation de 89% par rapport à la semaine d’avant. En chiffres absolus, nous étions à 416 nouvelles infections en début semaine. En moyenne, dans les hôpitaux, 15 personnes sont admises par jour. Au total, il y a actuellement 230 personnes à hospitalité dont 40 aux soins intensifs. Ces chiffres sont aussi en augmentation."

"Les couvre-bouche ne protègent ni le porteur ni les personnes autour du porteur"

L’infectiologue a ensuite tenu à préciser un point important sur les couvre-bouches, utilisés par certains comme alternatives aux masques : "Nous avons remarqué que des personnes utilisent des couvre-bouches comme alternatives aux masques. Permettez-moi d’être très clair : les couvre-bouches ne protègent pas contre la contamination. Le haut de ses protections est complètement ouvert et n’arrête donc rien. Les couvre-bouche ne protègent ni le porteur ni les personnes autour du porteur. Utilisez donc toujours un masque buccal qui protège votre bouche et votre nez."

Boudewijn Catry a continué son allocution avec un autre rappel : "Nous souhaitons également porter votre attention sur un certain nombre d’actions qui paraissent innocentes à première vue. Par exemple, lorsque vous buvez dans la même bouteille, quand vous mangez des cacahuètes ensemble dans un même pot, partager une chicha ou une cigarette ou une glace. Il est important de comprendre que nous pouvons nous infecter les uns les autres de cette manière. Ne partagez pas quelque chose ayant eu un contact avec votre bouche."

Le centre de crise a déclaré qu’il continuerait d’informer les citoyens, y compris des groupes cibles particuliers. Pour cela, le centre travaille activement avec des associations. Enfin, des actions sont menées aussi sur les réseaux sociaux pour conscientiser les plus jeunes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK