Le centre belge de la BD retire la fusée de Tintin de son affiche

Le Centre de la bande dessinée, basé rue des Sables à Bruxelles, va fêter ses 30 ans. Pour l'occasion, il a commandé une affiche à un dessinateur français. Et sur cette affiche il y avait, entre autres références à la BD belge, la fusée de Tintin.

Réaction immédiate et radicale de la société Moulinsart qui gère les droits sur le célèbre reporter à la houppe: il faut retirer cette illustration sous peine de procès. Ce n'est pas la première fois que cette société procède de la sorte.

Un objet menaçant

L'affiche est belle. On y voit un bateau de pêche et surtout la fusée lunaire de Tintin qui semble foncer sur lui comme un missile. Et c'est précisément cette image qui a provoqué la réaction de la société Moulinsart qui a exigé son retrait de l'affiche. Cela n'a pas étonné  Philippe Fontaine, un des administrateurs de l'association Les Amis d'Hergé, choqué lui aussi par cette représentation menaçante.   

"D'un objet mythique, cela devenait un objet menaçant. Je comprends parfaitement que les ayants-droits aient refusé cette représentation de la fusée."

Les responsables du musée n'ont pas sollicité l'autorisation de Moulinsart avant de l'éditer définitivement.

Une omission confirmée avec embarras par le porte parole du centre de la BD Willem Degraeve: "nous nous sommes précipités. Nous avons toujours respecté le droit d'auteur. Dans ce cas-ci, ça ne s'est pas produit, mais cela n'empêche pas de respecter l'œuvre d'Hergé."

Une image jalousement protégée

Pour beaucoup de Tintinophile, cette intransigeance est incompréhensible. Carine Schmidt, libraire: "je ne comprends vraiment pas, parce que si Moulinsart nous empêche de parler, dans dix, quinze, vingt ans, Tintin est mort." 

La société Moulinsart, à force de protéger jalousement l'image de Tintin l'a sans aucun doute préservée de certaines utilisations abusives et de certaines dérives. Mais Tintin n'appartient -il pas aussi à l'imaginaire et au patrimoine collectif ?

En attendant, la fusée a disparu de l'affiche du centre de la BD comme si le petit reporter ne faisait plus partie de la bande dessinée belge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK