Le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf soupçonné d'atteinte sexuelle sur mineure

Le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf soupçonné d'atteinte sexuelle sur mineure
Le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf soupçonné d'atteinte sexuelle sur mineure - © XAVIER LEOTY - AFP

Les faits qui sont reprochés au musicien et compositeur Ibrahim Maalouf concernent une adolescente alors âgée de 14 ans et que cette affaire "aurait beaucoup perturbée", selon le site du Parisien.

De quoi parle-t-on? "D'un baiser sur les lèvres et un texto à caractère sexuel", lit-on encore sur le site.

Dans Le Monde, on précise toutefois une nuance importante: c'est bien d'une "atteinte sexuelle" et non "agression sexuelle" qu'est soupçonné Ibrahim Maalouf.

"La qualification d’atteinte sexuelle est différente de l’agression sexuelle, car elle implique le consentement de la victime mineure", explique la procureure Laure Beccuau sur le site du grand quotidien.

Le trompettiste de 36 ans a été placé en garde à vue à la sûreté territoriale du Val-de-Marne fin janvier. Il a reconnu les faits. "Il a évoqué un acte unique qu’il a immédiatement regretté", commente la procureure.

Quels sont ces faits? Ils se sont déroulés début décembre 2013, lorsque la jeune fille vient passer une semaine dans le studio d'enregistrement de l'artiste en tant que stagiaire. Un stage obtenu grâce à l'aide des parents de l'adolescente.

Le musicien ne minimise pas les faits

Les parents étaient en effet allés voir l'artiste lors d'une représentation, si l'on en croit une source proche du dossier citée par Le Parisien. A la fin du spectacle, ils sollicitent un stage auprès de l'artiste pour leur fille ce qu'Ibrahim Maalouf accepte.

C'est au cours de ce stage que le baiser aurait été échangé, sur la voie publique. Mais cela en reste là. Une correspondance par SMS s'en est néanmoins suivie au cours de laquelle le musicien envoie un SMS à la jeune fille, lui demandant de lui envoyer une photo d'elle nue. Ce qu'elle ne fera pas. Mais les parents tombent sur le message. Immédiatement, ils appellent le trompettiste qui se serait confondu en excuses.

Le temps passant, l'état psychologique de l'adolescente se serait détérioré et les parents ont alors décidé de porter plainte en janvier 2016. Ce n'est qu'aujourd'hui, plus d'un an après, qu'Ibrahim Maalouf, lui-même père de famille, est convoqué puis placé en garde à vue à la brigade des mineurs.

Le musicien n'aurait pas cherché à minimiser les faits, si l'on en croit les sources du Parisien.

"Il ne s'explique pas son comportement et demande pardon", conclut l'article du site d'information français.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK