Le cardinal De Kesel invite à ne pas rester aveugle face à la pauvreté

Le cardinal De Kesel invite à ne pas rester aveugle face à la pauvreté
Le cardinal De Kesel invite à ne pas rester aveugle face à la pauvreté - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Nous ne pouvons pas rester aveugles face à la pauvreté croissante en Belgique et en Europe occidentale, a déclaré mardi le cardinal Jozef De Kesel lors de la messe de minuit en la cathédrale Saint-Rombaut à Malines. Les cas de pauvreté infantile sont encore plus douloureux, a-t-il ajouté.Dans son homélie, le cardinal a constaté qu'un grand nombre de personnes, "plus que nous le pensions", s'inquiète pour atteindre la fin du mois en raison de problèmes financiers.

Près de 16% de la population belge appartient à un groupe présentant un risque de pauvreté, a-t-il poursuivi, précisant que cette situation "affecte la dignité d'une personne". "Si le fossé entre riches et pauvres devient trop grand, il constitue également une menace pour la société elle-même", a-t-il jugé.

"La justice ainsi que la répartition équitable des revenus et des biens constituent la base réelle de la compréhension entre les peuples et de la paix dans ce monde." Selon le cardinal, même si le mot "sauveur" n'est plus souvent utilisé, la profonde conviction qu'un changement est possible vit malgré tout en chaque être humain, croyant ou non.

"Nous sommes plutôt sur nos gardes chaque fois qu'un dirigeant quelconque ou une idéologie prétendent s'imposer comme solution à tous nos problèmes. Mais en même temps, c'est un mot que nous ne parvenons pas à oublier. Car au plus profond de nous-mêmes vit un désir très fort, souvent même pas exprimé, de quelque chose ou quelqu'un qui peut vraiment nous sauver."

Il n'est pas possible que la pauvreté et l'injustice, la guerre et la violence, la haine et le manque d'amour soient les forces qui continuent de tout dominer, a-t-il encore souligné. "'Aujourd'hui, un sauveur vous est né'. C'est le message de Noël. Un sauveur qui nous délivre avant tout de l'indifférence et de l'autosuffisance."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK