Le canon anti-orage fait fureur chez les agriculteurs

Le cnon anti-grêle a la cote chez les agriculteurs
Le cnon anti-grêle a la cote chez les agriculteurs - © RTBF

Pour empêcher les dégâts dus aux fortes pluies, il existe le canon anti-grêle, ou anti-orage. Il est déjà très utilisé dans les zones viticoles de France, mais il remporte également un certain succès en Belgique.

Cette machine plutôt inhabituelle fait peu à peu partie du paysage de nos campagnes.

Principe 

Il s’agit de mélanger de l’acétylène (gaz extrêmement explosif), à de l’air sec. On déclenche ensuite une étincelle avec une petite batterie. On assiste alors à une explosion de 130 décibels qui envoie une onde dans le ciel. Cette onde mélange alors l’air chaud et l’air froid du nuage évitant ainsi la formation de grêlons.  

Le fameux canon se contrôle à distance : il suffit d'envoyer un signal avec son téléphone portable. L'onde de choc est propulsée à haute altitude et couvre 80 hectares.

Un investissement qui en vaut la peine

Le canon coûte environ 42.000 euros. Eric Jadoul, fructiculteur,  explique pourquoi cet investissement est important à ses yeux : "une pomme de première classe se vend 80 cents par kilo alors que des pommes déclassées ne se vendent plus qu’à 20 ou 30 cents le kilo".

L'efficacité de ce canon n'est pas encore scientifiquement démontrée mais l’impact est bien réel pour les utilisateurs. Eric Jadoul en témoigne : "après quelques détonations dans un cumulonimbus bien noir, je remarque que le ciel s’éclaircit. Même mes voisins sceptiques à la base, ont avoué avoir constaté la même chose".

Reste qu'il faut déclencher l'appareil vingt minutes avant l'averse orageuse. Mieux vaut donc se tenir bien informé des conditions météo.

I.L. avec Valentin Boigelot

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK