Le Canada veut envoyer un rover sur la Lune d'ici cinq ans

Le Canada prévoit d'envoyer un rover sur la Lune d'ici cinq ans, en partenariat avec l'agence spatiale américaine, a annoncé mercredi le ministre canadien de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie.

"Le Canada va entrer dans l'histoire spatiale", a dit le ministre François-Philippe Champagne lors d'une conférence de presse. "Et c'est un excellent exemple du niveau d'ambition dont nous sommes capables en tant que Canadiens", a-t-il ajouté.

"Nous reconnaissons que l'intérêt mondial pour l'espace et l'industrie spatiale est en hausse", a-t-il déclaré. "Alors que le monde entier se tourne vers les étoiles, nous sommes prêts à faire du Canada un chef de file mondial en matière de recherche, de technologie et d'innovation afin que nous puissions également y être."

Dans un premier temps, l'Agence spatiale canadienne (ASC) sélectionnera deux entreprises locales qui développeront des concepts pour le rover et les instruments scientifiques de cette mission, a précisé M. Champagne.

L'engin canadien sera chargé d'explorer une région polaire du satellite naturel de la Terre et de réaliser des travaux scientifiques.

"La mission visera à prendre des images et des mesures ainsi qu'à collecter des données de la surface de la Lune", selon l'ASC.

La résistance du rover sera aussi testée pendant une nuit lunaire, qui dure environ 14 jours terrestres avec des températures très basses.

Entretemps, un astronaute canadien participera pour la première fois en 2023 à un vol en orbite lunaire, dans le cadre du projet de construction de la future station lunaire Gateway.

En échange de sa contribution au projet de la station Gateway, le Canada a obtenu deux places à bord de missions habitées dans l'espace lointain, l'une d'elles à bord de la mission lunaire Artemis II en 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK