Le cabillaud risque de disparaître de la Mer du Nord à cause du réchauffement climatique

Ces 45 dernières années, la Mer du Nord s'est déjà réchauffée de 1,67°C. Un nouveau record a d'ailleurs été battu jeudi: la température aux larges de la Mer du nord était de 22,9°C, soit la plus élevée depuis le début des relevés.

Même si cette hausse de la température est agréable pour les baigneurs, elle inquiète Jan Seys, biologiste marin et porte-parole de l'Institut flamand de la mer (VLIZ) : "Le cabillaud est normalement une espèce d'eau froide. À cause du réchauffement, il a beaucoup de problèmes. Les très jeunes cabillauds ont par exemple besoin de se nourrir d'une espèce de petit homard. Mais ces petits homards se sont déplacés de 1.000 kilomètres vers le nord à cause du réchauffement climatique. Les jeunes cabillauds ont donc de très gros problèmes pour se nourrir."

Dans le même temps, des espèces d'eau chaude, comme le calmar, le rouget, la sardine, l'anchois et le bar, sont attirées par la Mer du Nord. Pour l'institut flamand, il est urgent de lutter contre le changement climatique, sinon la situation pourrait devenir catastrophique d'ici quelques années. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK