Attentats en Espagne: Hans Bonte confirme que l'imam de Ripoll a bien séjourné à Vilvorde

Abdelbaki Es Satty, l'imam de Ripoll qui pourrait être impliqué dans les attaques à Barcelone et à Cambrils en Espagne a bien séjourné à Vilvorde, confirme le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (sp.a) à la VRT.

"Il était présent à Vilvorde de janvier à mars de l'année dernière", explique Hans Bonte, évoquant même la possibilité qu'il soit arrivé encore plus tôt.

Dans les journaux espagnols El Pais et El Periodico, des voisins et des résidents de Ripoll avaient déjà évoqué le fait que l'homme aurait séjourné dans notre pays à plusieurs reprises depuis 2015. Une information qui n'a pas été confirmée par le parquet fédéral. Selon certains habitants, l'homme aurait dit vouloir vivre en Belgique. Cet imam aurait pu trouver la mort dans l'explosion d'Alcanar, ajoute le quotidien El Pais.

La VRT a pu obtenir des informations selon lesquelles l'homme a bien séjourné dans notre pays, à Vilvorde ou à Diegem. Il aurait quitté la Belgique l'an dernière, selon ces sources qualifiées de "bonnes" par la VRT.

Pas connu de l'Office des étrangers

Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) a précisé dimanche sur Twitter que l'imam, connu sous le nom d'Adbelbaki Es Satty, n'était pas connu de l'Office des étrangers.

"Il n'a donc jamais demandé ou reçu un permis de séjour en Belgique, a-t-il écrit. Il est peut-être venu en Belgique, mais l'Office des étrangers ne dispose de rien à ce sujet."

El Periodico rapporte par ailleurs que le nom de l'imam est également apparu lors d'une perquisition en lien avec les attentats du 11 mars 2004 perpétrés à Madrid.

Lors de cette opération de police dénommée 'Chacal' (Jakhals, en espagnol), des photocopies de documents appartenant à Abdelbaki Es Satty ont été retrouvés dans l'habitation d'un des principaux suspects, Mohamed Mrabet Fhasi.

Cet homme a été condamné par le haut tribunal espagnol Audiencia Nacional pour le recrutement de terroristes. Ce jugement a cependant été annulé en appel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK