Le Bitcoin, une cryptomonnaie qui coûte cher à la planète

Le Bitcoin, une cryptomonnaie qui coûte cher à la planète
Le Bitcoin, une cryptomonnaie qui coûte cher à la planète - © JACK GUEZ - AFP

Les cryptomonnaies, et plus particulièrement le Bitcoin, font beaucoup parler d’elles ces derniers mois, de par la volatilité de leurs cours. Mi-décembre 2017, le Bitcoin a même atteint un pic historique, en dépassant les 20.000 dollars… Avant de replonger et se stabiliser actuellement autour des 10.000 dollars.

Les cryptomonnaies ont le vent en poupe, elles attirent de plus en plus d’investisseur… mais consomment également de plus en plus d’énergie, de par sa nature immatérielle et décentralisée. Utilisant la technologie blockchain, ultrasécurisée, le Bitcoin nécessite des puissances de calculs cryptographiques phénoménales, un vaste réseau d’ordinateurs étant impliqués dans les chaînes de transaction.

Quel est donc la consommation électrique de ce système de transaction décentralisé ? C’est ce que calcule Digiconomist. Actuellement, la consommation électrique du Bitcoin est estimée à 51,09 TWh. Soit 51 millions de kWh. Cela représente 61% de la consommation électrique de la Belgique en 2016… et 0,23% de la consommation mondiale. Par comparaison avec les systèmes bancaires actuels, une transaction Bitcoin consomme autant que 450.000 transactions visa.

En terme écologique, Digiconomist évalue l’empreinte carbone d’une transaction Bitcoin à 374kg. C’est comme prendre l’avion entre Bruxelles et Berlin.

Si la méthode de calcul se base sur certaines hypothèses de base qui sont critiquées par certains économistes*, comme l’explique la page du Digiconomist, ces chiffres vertigineux montrent le caractère extrêmement énergivore des nouvelles technologies, et incitent à poser une réflexion sur leur impact écologique, alors que nos ressources naturelles ne font que s’épuiser. Des technologies qui risquent, dans un futur plus ou moins proche, d’être ainsi accessible à une partie de plus en plus restreinte de la population.

*Ils évaluent la consommation électrique annuelle du Bitcoin à 18TWh (Marc Bevand), ou encore 40TWh (Morgan Stanley), des consommations de toute façon bien supérieures aux transactions bancaires.

Bitcoinmania: gare aux promesses miraculeuses 21/02

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK