Lancement d'un dispositif de détection rapide du diabète dans les pharmacies en Belgique

Lancement d'un dispositif de détection rapide du diabète dans les pharmacies en Belgique
Lancement d'un dispositif de détection rapide du diabète dans les pharmacies en Belgique - © NIKLAS HALLE'N - AFP

A l'approche de la journée mondiale du diabète du 14 novembre, la start-up Espace Diabète a présenté jeudi matin son dispositif de dépistage Sudoscan/Ezcan, qui a déjà été installé depuis septembre dans une vingtaine de pharmacies et 5 hôpitaux belges. Elle vise à le déployer dans 100 à 200 pharmacies en Belgique d'ici fin 2020. Le dispositif est disponible dans plus de 500 pharmacies en France et s'est déjà implanté dans 4 pharmacies et un hôpital au Grand Duché du Luxembourg.

Espace Diabète avance qu'un Belge sur 20, soit environ 542.000 personnes, est porteur de la maladie et que ce nombre est amené à augmenter d'un peu plus de 5% chaque année.

L'appareil conçu par la société française Impeto Medical permet un test rapide et non-invasif. Il suffit de poser ses mains et ses pieds nus sur des plaques pour détecter les neuropathies autonomes périphériques - des troubles qui affectent les fibres nerveuses - qui peuvent être présentes dès les stades précoces du diabète. C'est la conductance qui est mesurée au niveau des glandes sudoripares des pieds et des mains, à savoir les glandes qui sécrètent la sueur.

Pour rappel, le diabète se manifeste par un taux de sucre trop élevé dans le sang (taux de glycémie supérieur à 1,26 gramme par litre à jeun). Il altère à long terme les vaisseaux sanguins avant de s'attaquer aux nerfs contrôlant les organes. Eric Vançon, directeur développement pour la start-up Espace Diabète, remarque qu'une détection précoce permet de limiter les effets de la maladie : "Aujourd'hui, on estime en Belgique qu'il y a 400.000 personnes qui devraient être sous traitement et qui ne le sont pas. Il y a évidemment la possibilité de faire une prise de sang. L'appareil est cependant plus préventif que la prise de sang, car les fibres nerveuses sont attaquées avant que l'on soit considéré comme diabétique".

L'application My Espace Diabète permet de plus de renseigner les pharmacies qui disposent de l'appareil de dépistage et de recevoir des informations et conseils en lien avec la maladie. "Pour les diabétiques, avoir un bon accompagnement est vital", souligne Eric Vançon. "Chaque seconde dans le monde, il y a un diabétique qui meurt. Ce n'est pas parce qu'il prend un petit cachet tous les jours qu'il est sauvé et qu'il va pouvoir avoir la même vie qu'avant. (...) Ces pharmaciens qui deviennent Espace Diabète veulent offrir un suivi aux diabétiques".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK