Laissez parler les petits papiers ...

RTBF
RTBF - © RTBF

La Foire du Livre 2010, c'est parti, à Tour et Taxis. L'occasion de palper du papier à foison. L'occasion pour Véronique Patte de revenir sur l'histoire du papier, ses bonheurs passés... et ses malheurs actuels.

Il est communément admis que le papyrus des anciens égyptiens est lancêtre du papier moderne alors quen vérité ce sont les chinois qui ont inventé le papier à la fin du 3eme siècle avant J-C . Un papier fabriqué à base de tissus, de fibres issues de la soie, du lin, du chanvre, du bambou, décorce de murier. Au 8eme siècle, les arabes, dans leurs batailles et conquêtes, semparent du secret de fabrication du papier car ils comprennent très vite combien ce support est providentiel pour diffuser lIslam. Le papier chiffon comme on lappelle va ainsi se répandre jusquen occident même sil faudra 1000 ans pour quil arrive en France.
Cest au 18eme siècle que le papier chiffon révolutionne alors le fameux parchemin
 (en peau danimal). Il aura la cote jusquen 1850 avec lessor de lindustrie du papier en pâte de bois et lexpansion de limprimerie lourde. On utilisait même jusque là de vieux vêtements dont on récupérait les fibres pour le fabriquer.
Attention danger dauto-destruction pour le papier de pâte de bois : Tous les livres, journaux, documents édités après 1950 sont menacés dautodestruction ( à part les livres  fait avec du très beau papier) à cause de lacidité contenue dans lair car à linverse du papier chiffon, il se fluidifie, jaunis, devient friable, déchirable, cassable et finit en lambeau. Cette acidification la lignite- est renforcée par le chlore quon ajoute pour blanchir les pages.
Catastrophe pour le patrimoine collectif contemporain
A la bibliothèque royale on estime à 10 milliards le nombre de pages (que ce soit de livres, de journaux, de revue) qui sont menacées dautodestruction
Réaction des bibliothèques nationales?
Cest la course contre la montre à laquelle on réagit de plusieurs façons
- la désacidification : coût est énorme, peu dentreprises (en tt cas chez nous) capables de répondre et pas assez de recul pour voir conséquences à long-terme de ce type de traitement
- lutilisation des micro-fiches- on transpose donc  le livre sur un autre support.
la Royale qui utilise ce système depuis la fin des années 50 et systématiquement depuis les années 80 a déjà  par exemple sauvé 20% des collections daprès 1850- cela représente un coût élevé- Il faut du personnel et du temps
-la numérisation- les documents sont scannés représente aussi du temps, du personnel et à donc un coût estimé à un euro la page. 3 millions de pages entre 1830 et 1950 ont ainsi déjà été scannées (en fonction de priorités selon le degré de fragilisation des documents).
La bonne nouvelle cest quaujourdhui lédition se diversifie dans le numérique et tous les fichiers même sils ne sont pas à priori destinés à devenir des e-books sont archivés numériquement !

(V. Patte)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK