La volaille, le poisson et les produits végétariens ont aussi la cote dans les barbecues

La volaille, le poisson et les produits végétariens ont aussi la cote dans les barbecues
La volaille, le poisson et les produits végétariens ont aussi la cote dans les barbecues - © Tous droits réservés

Le thermomètre va augmenter cette semaine. Les prévisions annoncent jusqu'à 25 degrés jeudi. L'occasion donc de profiter des terrasses et de ressortir les barbecues. Les abattoirs du pays vont avoir du travail pendant les prochains jours, mais pas autant que l'on ne le pense. 

"Quand il fait beau il y a toujours une augmentation de la demande de viande. Ici, ça va être de l’ordre de l’ordre de 2% ou 3%. Mais ce n’est pas le rush, en tout cas moins qu’avant", explique Tony Jolet, directeur de l’abattoir de Liège.

Il explique cela par la diversité des consommations: "Avant c’était des brochettes, côtelettes, saucisse, maintenant il y a aussi la volaille, le poisson. Il y a une demande accrue mais ce n’est plus comme avant. Les consommateurs prennent plus de produits différents."

Du côté de l'abattoir de Charleroi, c'est le même constat. "Il y a une petite augmentation de notre activité avec le beau temps, mais quand même bien moins qu'avant. Je ne sais pas si c'est à cause des scandales comme Veviba ou autres... Mais c'est sûr, aujourd'hui, on achète autre chose que de la viande pour les barbecues, il y a beaucoup de volaille", précise le directeur.

Scampis et produits végétariens 

Une tendance que les grandes surfaces aussi ont remarqué: "Les gens switchent entre la viande, le poisson et les produits végétariens. La viande reste le n°1 avec, dans le top 3, les saucisses, les brochettes et les petites côtes. Mais évidemment, on voit que le poisson a aussi du succès depuis quelques années, avec les scampis ou les papillotes. Et il y a beaucoup de produits végétariens spécifiques pour le barbecue et développés par les fournisseurs, comme les hamburgers végétariens", explique le porte-parole des magasins Delhaize.

La période estivale demande d'ailleurs de l'anticipation. "On regarde la météo car on sait bien qu'il y a une plus grosse demande quand le beau temps revient. D’un côté on peut anticiper avec nos fournisseurs pour nos clients, mais on a aussi des boucher en magasin qui peuvent préparer des produits à la minute. On est très flexible, on suit la météo et on peut se préparer", ajoute-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK