La ville d'Anvers veut se doter d'un réseau de chauffage urbain à grande échelle pour réduire ses émissions de CO2

Anvers, photo d'illustration.
Anvers, photo d'illustration. - © JASPER JACOBS - BELGA

Dans son plan climat approuvé mardi dernier par le collège communal, la Ville d'Anvers annonce vouloir réduire ses émissions de CO2 de 50 à 55% par rapport à 2005 d'ici 2030. Elle dégagera 2,6 milliards d'euros supplémentaires pour réduire ses besoins énergétiques. Un des grands projets du plan réside en un réseau de chauffage urbain à grande échelle.


►►► À lire aussi : Une entreprise de Knokke-Heist revend des masques biocompostables fabriqués à partir de chanvre


Anvers a sélectionné neuf zones pilotes pour ce réseau. Trois entreprises encadreront la Ville et chapeauteront l'élaboration de la stratégie de chauffage. "Cette stratégie doit définir qui peut utiliser le chauffage, dans quelles conditions et comment les nouveaux projets pourront se raccorder à ce réseau", indique l'une des firmes. "Au cours des premières années, les utilisateurs seront principalement de grands bâtiments et des bâtiments publics de la ville", le raccordement des habitations individuelles demandera plus de temps et un cadre juridique plus spécifique.

Ce type de réseaux est déjà effectif à plus petite échelle à Gand.

 

 

La Belgique présente un accord national sur le climat: archives JT du 18/12/2019

Après les tergiversations sur le plan climat de la Flandre, la Belgique adopte un accord national.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK