La viande est mieux contrôlée suite au scandale Veviba

L'AFSCA  a renforcé ses contrôles sur la viande suite à l'affaire Veviba
L'AFSCA a renforcé ses contrôles sur la viande suite à l'affaire Veviba - © RTBF

L'agence fédérale pour la sécurité du contrôle alimentaire a renforcé ses contrôles sur la viande et les allergènes.

En 2018, l'Afsca a mené moins de contrôles qu'en 2017 (106.143 au lieu de 116.285) mais elle a ciblé davantage le secteur de la viande.

"Après l'incident avec Veviba, nous avons décidé, en concertation avec notre ministre de tutelle, de faire des contrôles renforcés. On a également développé une méthode qui nous permet de contrôler encore plus en détails", explique l'administrateur-délégué de l'Afsca Herman Diricks. "Les opérateurs ont du s'adapter à cette nouvelle façon de contrôler". 

 

96,5% d'échantillons conformes

Les résultats sont plutôt positifs avec une amélioration dans les abattoirs (+23%), dans les ateliers de découpe (+17%) et dans les entrepôts frigorifiques (+18%). De manière générale, dans l'ensemble des secteurs, 96,5% des 73.439 échantillons prélevés étaient conformes (96,4% en 2017).  "On est sur la bonne voie mais il faut continuer sur cette voie afin d'assurer la sécurité pour nos consommateurs". 

En 2018, l'Afsca a également décidé de contrôler plus sévèrement le respect de la législation sur les allergènes, après une phase de sensibilisation de trois ans. Les étiquettes doivent être plus claires et les restaurants doivent respecter une procédure stricte sur l'information contenue sur leur menu. En cas de prise en défaut, le restaurateur recevra désormais un procès-verbal. 

 

Plus de contrôles dès la fin de l'année 

Le point de contact de l'Afsca a reçu, en 2018, 4.278 plaintes, dont 40% étaient fondées. Le top 3 des plaintes reçues et traitées porte sur l'hygiène, les méthodes de fabrication et conservation des denrées alimentaires et enfin, les toxi-infections alimentaires.

De nouveaux contrôleurs ont été engagés et sont en phase de formation; ils devraient être opérationnels d'ici la fin de l'année...avec une reprise plus intense des contrôles.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK