« La vérité est importante pour les gens qui restent sans leur fille », rappelle l’avocat de la famille de Julie Van Espen

Dans l’affaire du meurtre de l’étudiante de 23 ans Julie Van Espen, l’enquête continue. L’auteur présumé, Steve B, un homme de 39 ans, est en aveux. Et la famille de Julie Van Espen, elle, s’est constituée partie civile ainsi que le compagnon de la jeune femme. Une démarche avec pour but, la recherche de la vérité.

« La vérité est importante pour les gens qui restent sans leur fille. C’est important de savoir ce qui s’est passé là-bas », déclare John Maes, l’avocat de la famille de Julie Van Espen. Il représente également le compagnon de la jeune fille. Tous ont décidé de se constituer partie civile dans ce dossier. « C’est important parce qu’on peut suivre l’enquête et on aura accès au dossier. C’est très important pour la famille notamment pour connaître les déclarations de l’homme qui a été arrêté », ajoute me John Maes. L’avocat précise tout de même que « ce ne sera pas évident de lire tout ça. C’est quand même assez important de savoir la vérité ».

J’ai rencontré deux familles qui sont très tristes, qui sont ensemble et qui essayent de vaincre ensemble cette situation.

L’avocat représente également le compagnon de la jeune femme. C’est lui qui aurait, dans les heures qui ont suivi la disparition de Julie Van Espen, organisé une série d’actions notamment via les réseaux sociaux pour tenter de retrouver la jeune femme.

John Maes a rencontré les parents de Julie ainsi que son compagnon et ses parents. « J’ai rencontré deux familles qui sont très tristes, qui sont ensemble et qui essayent de vaincre ensemble cette situation. Mais c’est très impressionnant même comme avocat. Ce n’est pas évident. Ce qui s’est passé, c’est un vrai cauchemar. »

A l’heure qu’il est, le corps de Julie a été rendu à sa famille. Pour John Maes, « ils peuvent maintenant préparer l’enterrement. C’est très important pour eux. C’est une étape très importante pour la famille ».

Le débat sur la mise en liberté du suspect

L’auteur présumé du meurtre de Julie, Steve B., un homme connu des services de la justice pour une condamnation pour viol en 2004 était en attente d’un procès en appel pour une seconde accusation de viol sur son ex-compagne. Une remise en liberté qui pose questions. Mais sur ce point, l’avocat de la famille est catégorique : « Mes clients ne veulent pas se mêler à ce débat. C’est aux autres à tirer des conclusions mais pas à mes clients ».

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK