La vente en ligne : se faire livrer en point relais aide à diminuer son empreinte carbone

La crise du coronavirus a accéléré le développement du commerce électronique. Aujourd’hui, plus de la moitié des Belges déclarent acheter leurs vêtements principalement en ligne. Mais celui-ci a un coût environnemental important puisqu’il faut savoir qu’en Allemagne, une étude a démontré que 50% des clients qui achètent en ligne savent qu’ils vont très certainement renvoyer la moitié de leur commande. C’est en tout cas ce qu’explique Arnaud De Bruyn, Chargé d’expertise chez Ecoconso au micro de Thomas Dechamps.


►►► À lire aussi : Vaisselle végétale : pas si verte que ça, selon l’UFC-Que Choisir


Mais attention, l’e-commerce n’est pas forcément plus polluant que les achats en magasin, tout dépend de ce que l’on achète et le moyen de livraison. Si on achète intelligemment, il est possible de réduire son empreinte carbone.

Comment diminuer son empreinte carbone ?

Pour diminuer l’impact environnemental de la livraison, le point relais est recommandé. Si celui-ci est choisi sur l’un de ses trajets quotidiens, c’est une plus-value pour Arnaud De Bruyn. "Cela évite de faire un trajet supplémentaire pour récupérer son colis", rajoute-t-il.


►►► À lire aussi : Les effets néfastes de la livraison de colis sur l’environnement


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK