La trottinette électrique en libre-service et ses dangers

Ces derniers mois, les trottinettes électriques en libre-service ont envahi les rues du monde entier, la Belgique y compris. Bird, Lime, Troty… ces entreprises vous proposent d’utiliser leurs engins pour vos trajets courts. Ce moyen de transport écologique comporte pourtant des failles de sécurité.

Le 23 février dernier, la société Lime publiait sur son blog une annonce inquiétante. Après une analyse approfondie effectuée sur ses véhicules, les résultats ont révélé que la trottinette électrique était susceptible de s’arrêter brusquement lorsque le deux-roues est en pleine descente et heurte un nid de poule sur la route.

Même si cette faille ne concerne qu’une minorité de véhicules, plusieurs utilisateurs ont déjà été blessés. En attendant de résoudre ce souci technique, Lime recommande aux usagers d’inspecter l’engin et de tester les freins avant de démarrer la course.

Davantage de sécurité en Belgique ?

La Belgique n’était pas préparée au succès des trottinettes électriques et sa législation non plus. Pas encore réglementé en été 2018, le sort de ce deux-roues a depuis été fixé.


►►► A lire aussi : Les trottinettes électriques font des centaines de blessés aux États-Unis


A l’heure actuelle à Bruxelles, les règles pour les cyclistes sont également applicables aux adaptes de ces engins qui ont le vent en poupe. Tout comme les vélos, les trottinettes peuvent circuler sur les pistes cyclables mais pas sur les trottoirs. Il est également interdit pour les deux types de véhicule de rouler à l’intérieur des parcs. Pour les trottinettes, qui sont déposées sur les trottoirs lorsque le trajet de l’utilisateur est terminé, il est demandé de la laisser dans un endroit non gênant pour les piétons.

Même si tous ne le portent pas, le casque est vivement recommandé en vélo. Il pourrait prochainement devenir obligatoire. Ce conseil est également d’application pour les usagers des trottinettes électriques. Le port d’un vêtement fluorescent est également conseillé afin d’être visible par les automobilistes.

Certaines failles persistent

Selon le code de la route belge, les trottinettes électriques sont classées comme "engins de déplacement motorisés". Les véhicules placés dans cette catégorie doivent avoir une vitesse maximale de 18 kilomètres par heure. Cette limite est pourtant largement dépassée par les deux-roues mis à disposition par les sociétés. Les engins de Bird et Lime peuvent aller jusqu’à six kilomètres à l’heure de plus que le seuil légal.

Jonathan est tombé d'une trottinette électrique en décembre dernier. Avant cet accident, il utilisait ce type d'engin pour effectuer des trajets courts.  "Après quelques bières, j'ai loué une trottinette pour rentrer chez moi. J'étais assez conscient pour la débloquer via l'application. Cependant, je suis tombé", raconte-t-il. Après une semaine d'arrêt de travail, une cicatrice à l'arcade ainsi qu'une lèvre recousue, le jeune homme admet qu'il est fautif mais souligne qu'il n'est pas le seul à qui ce type de mésaventure est arrivé. Alcool ou non, selon lui, la vitesse du deux-roues peut provoquer des dégâts. "On connait la trottinette de façon ludique par rapport à nos expériences de lorsqu'on était enfant et aujourd'hui, nous ne sommes pas assez conscients qu'on fait réellement partie du code de la route", constate Jonathan. 

Autre fait interpellant : beaucoup de jeunes de moins de 18 ans utilisent les trottinettes électriques mises en libre-service. Cependant, il est nécessaire d’être majeur en Belgique pour pouvoir en louer une.

Archives: Soir première 04/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK