La tour Reyers ouverte au grand public propose une vue imprenable sur la capitale

La tour Reyers ouverte au grand public propose une vue imprenable sur la capitale
La tour Reyers ouverte au grand public propose une vue imprenable sur la capitale - © RTBF

Avec ses 89 mètres de haut, la tour Reyers de la RTBF (et de la VRT) fait partie intégrante du paysage bruxellois. Elle abrite les antennes de diffusion qui permettent la transmission des programmes des différentes chaines de radio et de télévision publiques dans tout le pays. Dans le cadre des Estivales 2015, l'ASBL PatriS, en charge du patrimoine schaerbeekois, a organisé une visite exceptionnelle des lieux au public.

Quelques privilégiés ont eu l’occasion de grimper au sommet de la tour et de profiter de la vue à en couper le souffle. "C’est impressionnant ; ça crée une sensation dans le ventre", commentent certains visiteurs. Edouard, muni de son appareil photo est venu spécialement des Ardennes et a même pris congé pour l’occasion : "Dommage que je n’ai pas vu ça plus tôt". Chacun tente de trouver ses repères dans la jungle urbaine : "Je n’avais pas l’impression que Bruxelles était si grand ", témoigne une dame au milieu des visiteurs qui zigzaguent entre les différentes antennes des deux chaines nationales belges.

Petit bout d'histoire

A l’origine, certaines de ces antennes sont placées sur le dôme du palais de justice. Mais fin des années ‘70, cette situation est jugée trop précaire, et on décide de construire une tour sur le site Reyers (du nom du boulevard où se trouvent les bâtiments la RTBF et de la VRT). Les travaux débutent en 1979. Un pilier de béton de 70 mètres de haut est tout d'abord érigé, pour le coiffer ensuite d’une coupole. Dans son commentaire historique, Cécile Dubois, guide à l’ASBL Patris, explique notamment aux visiteurs que cette "superstructure de 4000 tonnes a été hissée à l’aide de différents câbles". Réalisée par un bureau d'ingénierie suisse, cette prouesse a duré quatre jours. Depuis lors, la tour Reyers est devenue l’un des symboles de la capitale. "Peut-être qu’un jour on pourra y venir plus facilement pourquoi pas pour y prendre un verre et profiter de cet espace qui pour moi a un véritable intérêt touristique", explique Cécile Dubois.

Dans les prochaines années, le site est amené à devenir un pôle médias et à changer totalement de visage, mais la tour, elle, restera bien en place.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK