La Stib va tester une navette autonome cet été dans le parc de la Woluwe (Vidéo)

La STIB va tester une nouvelle navette autonome - c'est-à-dire sans chauffeur - cet été. La société de transports bruxellois l'a annoncé ce mercredi, à l'occasion de la présentation de son rapport 2018 d'activités. Elle s'inspire d'un expérience similaire de la RATP - l'équivalent de la Stib à Paris à qui elle va louer deux véhicules. 

L'engin mesure environ 4 mètres de long sur 2 de large. Il peut accueillir 12 personnes (6 assisE et 6 debout), auxquelles s'ajoutera obligatoirement un accompagnateur de la STIB. "C'est une petite boite sans volant ni pédale, explique Philippe Vandewauwer, manager études et projets stratégiques au sein du département stratégie et innovation de la STIB et co-directeur du projet. Il y a juste une télécommande pour pouvoir reprendre la conduite en mode manuel si jamais c'est demandé par le véhicule. C'est pour ça qu'il y aura à bord un accompagnateur spécialement formé". 

Pas plus de 15km/h sur 1,5km de parcours

Equipé d'un dispositif cartographique de programmation de son parcours, le véhicule autonome est équipé de lidars qui lui permettent de détecter tout événement qui se produit dans son environnement et d'ainsi marquer l'arrêt en cas d'obstacle. Il ne dépassera pas les 10 à 15km/h, sur un parcours de 1,5 km qui ressemblera à une mini ligne de 5 arrêts dans le parc de la Woluwe. L'endroit a été choisi pour ses caractéristiques proches de celles du parcours de l'expérience française, dans le bois de Vincennes. "Le parc de la Woluwe comporte des voiries de 8 mètres de large, précise Philippe Vandewauwer, nous n'aurons pas d'interactions avec d'autres véhicules motorisés, uniquement avec des piétons ou cyclistes, et donc c'est très approprié pour une première expérience".

D'autres suivront, dans des environnements plus complexes. "Pour le moment, explique le co-directeur du projet, on ne peut pas faire rouler de véhicules autonomes sans dérogation. Le jour où ça sera possible, l'ambition de la STIB est de maîtriser ce genre de technologies et de pouvoir s'adapter à un environnement qui change". 

La première des deux navettes qui seront testées à Bruxelles est attendue ce vendredi 7 juin dans le parc de la Woluwe. Les curieux pourront embarquer gratuitement dès le vendredi 28 juin, de 13h à 19h, durant tous les week-ends d'été, jusqu'au 22 septembre (à l'exception notoire de la semaine du passage du tour de France, début juillet). 

Un bilan 2018 en hausse

A l'occasion de la présentation de son rapport 2018 d'activités, la STIB a indiqué comptabiliser à la fin de l'année dernière 9.037 collaborateurs, soit 8.798,7 équivalents temps plein. C'est 3% de plus qu'en 2017. En 2019, elle prévoit de recruter 840 nouveaux collaborateurs.

Il s'agira de 500 conducteurs, d'électromécaniciens (50), de mécaniciens (40), de techniciens IT et Telecom (30), de chefs de projet, et de personnel administratif. Ces engagements sont destinés à compenser des départs à la retraite, mais aussi à permettre de mettre au point et de concrétiser des projets de développement du réseau.

Ceux-ci sont liés à la progression constante du nombre de voyages réalisés (417,6 millions en 2018; +4% par rapport à 2017; + 45,9% en dix ans), et à l'adaptation à la hausse de la capacité du réseau de la société (fréquences, véhicules et extension). Selon le rapport, celle-ci a augmenté de 38% en dix ans.

L'an dernier, les bus trams et métros de la STIB ont parcouru 46,7 millions de kilomètres cumulés, soit près de 779.000 kilomètres de plus qu'en 2017. C'est notamment lié aux 340 millions d'euros investis dans le développement du réseau en 2018 et l'augmentation ciblée de fréquences sur certaines lignes tôt la matin, durant le week-end et l'été.

Tout cela a été rendu possible sur le terrain, entre autres par les extensions du réseau tram via la nouvelle ligne 9 à Jette et l'extension de la ligne 8 à Woluwe, mais aussi par la création de la ligne de bus électrique 33 dans le centre, et l'arrivée progressive de bus électriques standard et articulés.

Au total, d'ici la fin de l'année, 288 nouveaux bus équipés de nouvelles technologies viendront compléter la flotte et remplacer des bus anciens, plus polluants.

En 2020, la STIB se verra livrer les premiers des 90 tramways de nouvelle génération, de même que 43 nouvelles rames de métro destinées à augmenter les fréquences sur les lignes existantes et permettre d'exploiter la future ligne 3 de métro, à terme, vers Schaerbeek.

Le gouvernement bruxellois a prévu de consacrer quelque 6,2 milliards d'euros d'investissements nouveaux sur les différents réseaux de la STIB, a enfin rappelé Brieuc de Meeùs. Ceux-ci sont notamment censés permettre à la société bruxelloise de faire passer la fréquentation de son réseau dans une fourchette située de 450 millions à 475 millions de voyages en 2023.


Catherine Tonero avec Belga

Un bus électrique autonome de la firme De Lijn est déjà en service à l'aéroport de Bruxelles national.