La Stib va-t-elle pouvoir faire face à un changement de mobilité à Bruxelles ?

La Stib va-t-elle pouvoir faire face aux changements de mobilité annoncés dans la capitale ?
La Stib va-t-elle pouvoir faire face aux changements de mobilité annoncés dans la capitale ? - © BRUNO FAHY - BELGA

Fin annoncée des véhicules diesel au plus tard en 2030, zone de basse émission qui bannit les plus vieilles voitures diesel de Bruxelles depuis quelques mois, changement annoncé de fiscalité pour les autos basé sur davantage d'écologie, réforme potentielle des avantages liés à la voiture de société... Ces mesures annoncées risquent d'avoir un impact sur la manière de se déplacer dans la capitale pour les années à venir.

Mais de nombreux acteurs le disent, il manque encore beaucoup d'aménagements pour favoriser le vélo et autres nouveaux modes de transports de manière sécurisée. Les changements de mobilité annoncés risquent donc de se répercuter... sur la STIB. Or, métros, trams et bus sont déjà bondés aux heures de pointe. La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles a encore battu son record en terme de fréquentation en 2017 avec 401 millions de voyages, soit 31,5 millions de plus que l'année précédente. Cela représente une hausse de 8% qui est aussi la plus forte enregistrée ces dernières années.

Tout cela, alors qu'un réseau RER, les trains express régionaux, se fait toujours attendre entre Bruxelles et la Wallonie surtout.

Y aura-t-il donc une offre suffisante de transports en commun pour satisfaire la demande bruxelloise dans les années à venir ? Pour en débattre, nous recevrons Alain Flausch, ancien patron de la STIB dont il a démissionné en 2011 après 11 à la tête de l'organisation. Céline Delforge, députée régionale Ecolo (opposition) et spécialiste des questions de mobilité dans la capitale, qui est pessimiste sur les politiques actuelles en matière de transports publiques. Vincent De Wolf, chef de groupe MR (opposition), au parlement bruxellois, dont le parti s'oppose à une politique actuelle qu'il juge trop décourageante pour la voiture et, en conséquence, pour la vitalité du commerce. Enfin, les usagers des transports publics auront aussi la parole par la voix de l'association citoyenne GUTIB (Groupement des utilisateurs des transports en commun bruxellois).

Rendez-vous en direct ce vendredi midi de 12h à 13h sur les ondes bruxelloises de La Première et sur Auvio.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions dans Débats Prem1ère, diffusé à midi sur les ondes de La Première:

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #DebatBXL
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK