La spiruline, un super aliment de demain

Présentée comme le meilleur aliment pour l’humanité au 21ème siècle par l’OMS, et l’aliment le plus complet de demain par l’Unesco, la spiruline fait de plus en plus parler d’elle. Cette micro algue de couleur verte est en effet une mine de nutriments. En un très petit volume, elle concentre une quantité exceptionnelle de protéines végétales, de vitamines, d’antioxydants ou encore de fer. "Croyez-moi, nous dit Bruno Delille, chercheur qualifié au FNRS en océanographie, quand les terriens partiront sur Mars, ce ne sont pas des vaches qu’ils embarqueront, mais de la spiruline ! Aucun autre aliment ne concentre autant de qualités en un si petit volume".

Apparue sur terre il y a environ 3 milliards et demi d’années, la spiruline est connue depuis bien longtemps au Tchad, en Inde ou au Mexique puisqu’elle se développe naturellement dans les eaux douces et chaudes, telles celles des lacs volcaniques. On raconte que les Aztèques par exemple la consommaient en quantité quand leurs récoltes étaient mauvaises pour rester en bonne santé. Mais depuis quelques années, on redécouvre ses vertus de superaliment.

Elle est plébiscitée par les sportifs pour sa teneur en antioxydants et en protéines. Les végétariens la consomment aussi pour ses protéines végétales, pour sa teneur élevée en en fer et en vitamines B12. "Quelques grammes de spiruline ne remplacent pas complètement un steak, mais l’apport nutritionnel est vraiment très intéressant, nous explique Dorothée Goffin, docteure en sciences agronomiques et directrice du Smart Gastronomy Lab de Gembloux. Nous sommes vraiment arrivés à un point où il faut trouver de nouvelles manières de se nourrir, de moins consommer et de manière plus durable. C’est un produit qui est facile à cultiver, dans des conditions simples, et qui est écologique. C’est pour cela que la spiruline est aussi intéressante pour lutter contre la malnutrition dans les pays africains où l’on manque de produits riches en nutriments".

Attention, pas d'excès

Comme tout aliment, la spiruline ne doit pas être consommée en excès. Il est aussi important de prêter attention à sa provenance. Dans certaines boites de comprimés de spiruline vendues sur internet, on a trouvé des traces de toxines et de métaux comme le plomb, le mercure et l’arsenic. Prudence donc !

Aujourd’hui, la spiruline est toujours récoltée à la surface des lacs tropicaux, mais elle est aussi et surtout produite dans de grands bassins. La France, qui compte environ 150 producteurs de spiruline, fait partie des pays qui misent beaucoup sur la spiruline. Il n’y a toujours aucun producteur en Belgique, mais une spin off de l’université de liège a mis au point une machine capable de nous transformer toutes et tous en producteurs de spiruline fraîche. L’appareil qui devrait être mis sur le marché en 2020 , un "spirhome", permet de cultiver sa propre spiruline dans un récipient en verre.

Gersande Blanchard, professeure à l’université de Liège et responsable de la spin off Microspir, nous explique que "la spiruline fraîche, plus encore que celle en poudre que l’on trouve habituellement en magasin, a de très grandes qualités nutritives et qu’elle a aussi un goût plus doux". Le "spirhome", qui devrait être mis sur le marché début 2020 pour un prix d’environ 460 euros, permet de récolter une dizaine de grammes de spiruline tous les matins. "C’est idéal pour bien commencer la journée en intégrant cela dans un smoothie ou un yaourt !"

Le smart Gastronomy lab, installé sur le campus des facultés agronomiques de Gembloux s’intéresse aussi beaucoup à la spiruline et aux différentes manières de la consommer. Dorothée Goffin, directrice du lab, insiste sur le fait que la spiruline, avant d’être un complément alimentaire qu’on achète en gélules à la pharmacie, est un aliment à part entière. Il est donc intéressant de trouver des recettes pour le faire entrer dans notre quotidien.

Avec le chef et docteur en chimie Gaëtan Richard, plusieurs recettes ont été mises au point. Une barre de céréale toute verte avec des graines de courge, des graines de lin, des dattes, du miel et de la spiruline. Pour ceux qui sont vraiment rebutés par le gout un peu amer de l’algue, il est aussi possible de consommer la spiruline dans une pâte à tartiner aux noisettes.

Pour en savoir plus sur ce super aliment, une conférence interactive a lieu au Smart Gastronomy lab de Gembloux le 11 octobre à 14h. Renseignements : www.smartgastronomy.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK