La somnolence au volant cause près d'un accident de la route sur trois

Somnolence: il faut parfois pouvoir lever le pied
2 images
Somnolence: il faut parfois pouvoir lever le pied - © Tous droits réservés

30 % des accidents de la route sont causés par un manque de sommeil. C’est plus que l’alcool qui en provoque 25%. Rester éveillé pendant 24 heures équivaut à avoir 1 gramme d’alcool dans le sang. Boire et ne pas dormir sont des comportements à risques.

Dans le laboratoire à l'ULG le professeur Jacques Verly effectue des recherches sur la somnolence. Un cobaye est assis dans un simulateur de conduite. Ça fait 24 heures qu'il n'a pas dormi. Son activité cérébrale et ses mouvements de paupières sont analysés pour étudier la somnolence au volant.

Tirer la sonnette d'alarme au bon moment

Jacques Verly met en garde: "A un moment donnée, à un certain niveau de somnolence, nos capacité et nos réflexes sont amoindris. Il existe un continuum entre notre état parfaitement éveillé et celui où l’on dort les yeux fermés, il y a une gradation. Notre but est de suivre cette gradation et de tirer la sonnette d’alarme au bon moment. "

Une sonnette d’alarme dont certaines voitures sont déjà équipées. La somnolence au volant est de plus en plus souvent prise en compte par les constructeurs d’automobiles. Mais ces solutions ne règlent pas pour autant le problème. "Le constructeur ont tendance à offrir des solutions qui sont embarquées à bord des véhicules et qui contrôle le comportement du véhicule ou celui du conducteur. Mais ils ne s’attaquent pas à la physiologie de la somnolence", analyse le chercheur.

Il n’y a pas de solution miracle à la somnolence. Il faut avoir une bonne hygiène de vie, mais surtout, être conscient des dangers du sommeil au volant. Dès que les premiers signes de fatigue apparaissent, il est conseillé de faire une pause, voire une sieste.

Valérie Neysen et Kamel Azouz

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK