La SNCB, Infrabel et le conducteur inculpés dans le dossier de Buizingen

Le parquet de Hal-Vilvorde a confirmé vendredi l'inculpation d'Infrabel et de la SNCB dans le dossier de la catastrophe ferroviaire de Buizingen, qui avait coûté la vie à 19 personnes le 15 février 2010. Le parquet a ajouté que le conducteur d'un des deux trains accidentés était également inculpé.

Selon le parquet, l'enquête n'est pas encore terminée. Les trois parties ont désormais accès au dossier et au rapport d'expertise. Elles peuvent également demander des devoirs d'enquête supplémentaires. Le chef d'inculpation n'a pas été révélé

La SNCB se refuse à tout commentaire, réservant, dit-elle ses réponses pour la Justice. 

En l'état actuel de son enquête, le juge d'instruction estime qu'il existe des éléments qui justifient la participation des deux sociétés au dossier mais il n'a cependant pas l'obligation de communiquer les raisons qui fondent sa décision. La SNCB et Infrabel ajoutent qu'elles continueront à apporter leur "totale collaboration" à l'enquête. Cette inculpation constitue une "étape prévisible et attendue de la procédure judiciaire" mais ne présage en rien de la position que prendra le procureur du Roi ni de la suite de la procédure, précisent-elles.

L'accident de Buizingen avait fait 19 victimes et plus de 160 blessés, le matin du 15 février 2010. Deux trains étaient entrés en collision durant l'heure de pointe.

Plus de quatre ans et demi plus tard, ce sont donc les premières inculpations qui tombent dans cette affaire.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK