"La semaine prochaine, ceux qui veulent se faire vacciner pourront s'inscrire sur liste d'attente"

1 million 878 165 doses de vaccin ont été livrées au pays, selon l'Agence fédérale des médicaments. 1 million 420 931 doses été administrées à ce jour, selon Sciensano. Quid des doses en stock? Comment rendre la campagne de vaccination plus efficiente? A quand la vitesse de croisière? Pour en parler sur le plateau de CQFD, deux invités: Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé (PS) et Xavier De Cuyper, administrateur général de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS).

La Belgique fonctionne à flux tendus permanent

Christie Morreale explique que la Belgique fonctionne à flux tendus permanent: "Pour pouvoir programmer la vaccination, les centres ont besoin de connaître le nombre de doses qu'ils auront la semaine suivante. A ce stade, c'est tellement l'inconnue qu'on ne sait que le vendredi ce qu'on va avoir le samedi ou le dimanche pour programmer la semaine. Au point que certains centres de vaccination doivent parfois fermer une journée".

400 000 doses de vaccins en stock? "Il y a toujours un gap de quelques jours qui peut s'expliquer entre l'annonce de doses réellement reçues et leur administration", observe Xavier De Cuyper qui poursuit: "Il faudrait arriver à un système où on est à un niveau permament de doses, quelles que soient les régions, pour qu'on puisse s'organiser. Le problème c'est que les firmes avec lesquelles on travaille aujourd'hui ont des politiques différentes et une incapacité pour certaines d'avoir cette régularité. C'est aussi pour cette raison qu'il faut garder quelque réserve".

On sera en capacité de vacciner toutes les personnes à risques d'ici l'été

Par rapport aux commandes de vaccin, l'administrateur général de l'Agence Fédérale des Médicaments défend le mandat endossé par la Commission européenne, "grâce auquel tous les citoyens européens ont accès à de bons vaccins, au même moment", explique-t-il. Xavier De Cuyper ajoute: "je pense qu'avec les quantités annoncées, notamment du vaccin Pfizer, d'ici l'été, même si Astrazeneca continue à être instable dans ses livraisons, on sera en capacité de vacciner toutes les personnes à risques. Ce n'est pas négligeable".

Christie Morreale défend aussi le choix européen et assure que "la possibilité de monter en puissance dans cette vaccination est réelle pour toute les régions de Belgique, les centres sont calibrés pour ça". La ministre annonce une accélération dès le mois prochain, avec notamment l'arrivée du vaccin Janssen, mais aussi l'établissement d'une liste d'attente pour les candidats à la vaccination dès la semaine prochaine.

Vaccination prochaine de volontaires via liste d'attente

La saga Astrazeneca

Les multiples annonces de retard de livraisons à l'Union européenne par le groupe Astrazeneca n'ont rien arrangé. En chiffre, 30 millions de doses ont été livrées au premier trimestre 2021, au lieu des 90 millions promises dans le contrat. Pas mieux pour le deuxième trimestre, avec 70 millions de doses au lieu des 180 millions prévues. La Commission européenne a annoncé la semaine dernière l'envoi d'une lettre de mise en demeure à AstraZeneca. Ce weekend, sa présidente Ursula von der Leyen a encore haussé le ton, menaçant de bloquer les exportations de ce vaccin vers le Royaume-Uni, si "une réciprocité" dans les livraisons n'était pas établie.

Car le contrat prévoit aussi la livraison de doses produites à la fois sur le territoire de l'Union et au Royaume-Uni. Or, si plus de 10 millions de doses ont été exportées de l'Union Européenne vers le Royaume-Uni, rien n'a été reçu en sens inverse. La France et l'Allemagne soutiennent la position de la Commission, mais ce n'est pas le cas de tous les pays européens. Cette délicate question sera au coeur du prochain sommet prévu ce jeudi à Bruxelles.

La Belgique devrait pouvoir s'inspirer de l'Italie

"On devait recevoir 700 000 vaccins d'Astrazeneca ce mois-ci, on en a reçu que 500 000", précise la ministre wallonne de la Santé, "ça pose de réels problèmes en termes d'organisation, jusqu'à la fermeture de centres de vaccination, ça crée aussi des tensions au sein d'une population impatiente de se faire vacciner [...] La Belgique devrait pouvoir s'inspirer de l'Italie qui vient de décider de garder sur son territoire des vaccins qui étaient destinés à être exportés. Mais je salue aussi le fait qu'on ait une diversification dans les choix qui ont été opérés avant le démarrage de la vaccination, nous permettant d'avoir plusieurs cordes à notre arc", ajoute Christie Morreale. 

Sur cette saga Astrazeneca, Xavier De Cuyper dit lui "être persuadé que tout cela se terminera devant les tribunaux".

Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat à revoir ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK