La seconde atomique fête ses 50 ans: mais comment la mesure-t-on?

C'était il y a 50 ans, en 1967. En octobre de cette année-là, la treizième conférence des poids et mesures fixe précisément la durée d'une seconde. Celle-ci est alors définie comme "la durée de 9.192.631.770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133".

En clair : la seconde se mesure en regardant un atome de césium vibrer. Quand on arrive à 9 milliards de vibrations et quelques poussières, nous avons une seconde qui s'est écoulée. Et c'est la même seconde pour le monde entier.

Aujourd'hui, les horloges atomiques sont d'une fiabilité redoutable. Elles ne bougent que d'une seconde tous les 160 millions d'années.

Ce calcul de la seconde atomique est l'affaire de 250 horloges réparties partout dans le monde. En Belgique, c'est l'observatoire Royal qui est le gardien de ce temps avec des horloges chouchoutées et au secret.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK