La scientologie sur le banc des accusés: une victime témoigne

Un procès historique démarre ce lundi au Tribunal Correctionnel de Bruxelles, le procès de l'Eglise de scientologie de Belgique.

Treize personnes physiques et morales se retrouvent sur le banc des accusés. Elles sont accusées d'organisation criminelle et d'escroquerie.

L'Eglise de scientologie et ses méthodes

Cette Eglise est apparentée dans certains pays à une secte. La scientologie est réputée pour faire pression sur ceux qui la mettent en cause. Selon certaines victimes, elle va jusqu’à acheter leur silence. Le récit est presque toujours le même : le candidat scientologue se voit proposer des cours pour être plus compétent dans le domaine de son choix, des cours assez bon marché au début. Anonymement, un homme qui se dit victime de la scientologie nous raconte : "Au début, on ne parle pas des cours qui valent 2000, 3000, 5000 euros et ce sont des prix hyper précis, au centime près. C’est du gros business. Et comme vous avez déjà investi beaucoup d’argent, après on se dit 'Je ne vais pas lâcher maintenant. Si je rame, c’est qu’il y a quelque chose chez moi qui doit se résoudre". C’est le piège dans lequel je suis tombé".

Son but était d’atteindre l’état de clerc : "Ca s’appelle l’état de clerc : qui n’est plus sous l’influence de son propre mental réactif. C’est la définition".

Mais pour recevoir son attestation de clerc, il doit se rendre dans le siège anglais de scientologie : "J’y suis allé, très content en Angleterre à Saint Hill. Ils m’ont dit 'Vu la manière dont vous avez répondu aux questions, vous ne pouvez pas tester cet état. Et donc, je n’ai pas réussi l’examen. J’aurais dû leur dire 'Allez vous faire foutre'".

L’homme mettra plus de trois ans encore pour quitter l’Eglise : "Je me suis rendu compte que j’étais endetté. J’ai laissé 100 000 euros en 20 ans".

L’homme a beaucoup perdu : 100 000 euros, mais aussi une famille qui refuse de lui parler car il a coupé les ponts avec la scientologie.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir