La saison du rhume des foins démarre : un Belge sur six est concerné

La saison pollinique des graminées a commencé, indique mercredi l'Institut de santé publique Sciensano, avertissant que les personnes souffrant du rhume des foins risquent de développer des symptômes allergiques. Le nombre de grains de pollen de graminées, principal responsable des symptômes du "rhume des foins", récolté dans l'air augmente de jour en jour. Un Belge sur six souffre de cette allergie, selon Sciensano.

Les graminées dispersent leur pollen dans l'air durant une longue période, généralement du mois de mai jusqu'en juillet/août. Ceci s'explique par la succession des différentes périodes de floraison des centaines d'espèces composant la famille des graminées.

Temps sec, venteux et doux

"Une fois la saison des graminées démarrée, les taux de pollen dans l'air pourraient rapidement augmenter si les conditions météorologiques sont favorables à leur dispersion, à savoir un temps sec, venteux et doux", souligne Lucie Hoebeke, collaboratrice scientifique à Sciensano.

Les symptômes du "rhume des foins" se confondent facilement avec ceux d'autres maladies dont le rhume ou le Covid-19. Les patients allergiques victimes de picotements, larmoiements et rougeurs aux yeux, éternuements ou encore sinus encombrés, sont invités à suivre leur traitement recommandé, se nettoyer le nez avec de l'eau physiologique, porter des lunettes de soleil ou encore à se laver les cheveux régulièrement.

Sciensano affirme que deux records ont déjà été observés cette année à Bruxelles: celui de la quantité totale saisonnière en pollen d'aulne et la concentration journalière maximale jamais atteinte pour le pollen de bouleau depuis 1982, avec 3892 grains par mètre cube mesurés le 1er avril dernier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK