La rougeole inquiète l'OMS et c'est un autre effet collatéral du coronavirus

Rougeole, polio, tuberculose ou diphtérie sont autant de maladies que l’on croyait faire partie d’un autre siècle. Ces dernières décennies, les vaccins traditionnels ont en effet réussi à quasiment éradiquer certaines maladies (la variole, la polio), et à diminuer drastiquement l’ampleur de certaines autres. 

Mais aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme. A cause de la pandémie de Covid-19, la vaccination contre toutes ces maladies a pris un coup de frein.

Deux inquiétudes : la fabrication et la vaccination

Depuis un an, on vaccine moins, voire plus du tout dans certains pays. A cause de la saturation des services de santé par les patients Covid, une soixantaine de campagnes de vaccination sont totalement à l’arrêt dans 50 pays. Cela signifie que 228 millions de personnes qui auraient dû être vaccinées ne l’ont pas été. Et cela concerne surtout des enfants.


A lire aussi : D’autres maladies mortelles prospèrent dans l’ombre du Covid-19


Autre inquiétude : les firmes de fabrication de vaccins se concentrent actuellement sur le vaccin Covid. Le risque est que cela se fasse finalement au détriment des autres vaccins.

"Tous les producteurs de vaccins de routine sont impliqués d’une manière ou d’une autre dans la fabrication des vaccins Covid", explique Kate O’Brien, responsable du service vaccination au sein de l’OMS. "Il faut s’assurer de ne pas se retrouver face à un problème d’approvisionnement en matières premières pour la fabrication de tous les autres vaccins," souligne-t-elle.

La réapparition de la rougeole inquiète particulièrement l’OMS. Cette maladie – déjà en recrudescence ces dernières années – a réapparu dans plusieurs pays dont le Yémen, le Pakistan et la République démocratique du Congo. En 2018, elle avait déjà fait plus de 140.000 morts dans le monde. 

En Afrique tout particulièrement, la suspension des programmes de vaccination laisse craindre des épidémies massives sur le continent.

Archive sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK