La restauration des fleuves et rivières améliore la résistance aux inondations, selon le WWF

La restauration des caractéristiques naturelles et de la dynamique des fleuves et rivières améliore durablement la résistance aux inondations, ressort-il d'un rapport de l'institut Deltares réalisé à la demande du WWF. L'organisation appelle les pouvoirs publics à redonner de l'espace aux fleuves.

Au cours des derniers siècles, l'Europe a vu ses plaines inondables naturelles se réduire drastiquement, de sorte que les grands cours d'eau n'ont plus assez d'espace pour dilater leur cours. C'est ainsi que la Meuse et le Rhin, qui ont l'un et l'autre débordé lors des inondations dramatiques de juillet, ont perdu l'intégralité de leurs plaines inondables. Le WWF appelle la Belgique à utiliser une partie des fonds européens, destinés à la relance économique, à rétablir l'état naturel des fleuves et rivières, et à créer des zones inondables contrôlées.

La restauration de la nature est devenue une question de survie

"Plutôt que d'aller à l'encontre de la nature en consacrant des milliards d'euros à des investissements néfastes pour l'environnement, nous devons investir dans des solutions respectueuses des écosystèmes. La restauration de la nature est devenue une question de survie, non seulement pour la nature mais aussi pour les humains", selon Koen Stuyck, porte-parole du WWF Belgique.

Le rapport de Deltares démontre aussi que le rétablissement du cours naturel des rivières est plus économique que les solutions traditionnelles mettant en œuvre des infrastructures en dur. C'est encore plus net lorsqu'on prend en considération les avantages pour la qualité de l'eau, la rétention des nutriments et l'atténuation des risques d'inondation, souligne le WWF dans un communiqué.

 

Sur le même sujet...

JT du 19/08/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK