La reforestation, la meilleure arme contre le changement climatique ? (Vidéo)

Oubliez les énormes aspirateurs à CO2 ou autres machines high-tech censées diminuer le taux de CO2 dans notre atmosphère. La solution que nous propose Jean-François Bastin, un chercheur belge, semble bien plus économique et naturelle. Avec une équipe de l’Institut Fédéral de technologie de Zurich (ETH Zurich), il a calculé l’effet d’une reforestation massive sur notre climat.

"On a simulé une planète Terre sans être humain et on a regardé où et en quelles quantités il était possible d’avoir des forêts", nous explique-t-il. "Ensuite, nous avons exclu les zones occupées par l’activité humaine et celles où des forêts existent déjà. Sur base de ces informations, nous avons pu créer une carte des zones où il est réaliste de replanter des forêts."

Selon les chercheurs, il est possible de replanter 900 millions d’hectares de forêts à travers le monde, soit presque la surface des États-Unis. Ces forêts supplémentaires permettraient de capturer 205 milliards de tonnes de CO2, soit environ un quart de la quantité de carbone présente dans l’atmosphère actuellement.

"Ça nous permettrait de revenir à des taux de carbone équivalents à ceux du début de l’ère industrielle", s’enthousiasme le chercheur. "Donc ça pourrait vraiment avoir un impact considérable sur le climat."

Guider les pays vers la reforestation

Jean-François Bastin espère que la carte créée par son équipe permettra aux différents pays de prendre des engagements réalistes en matière de reforestation.

"On s’est rendu compte que les pays ont des connaissances très limitées dans ce qu’ils peuvent faire", s’inquiète le chercheur. "Nos résultats montrent que plus de la moitié des pays qui ont pris des engagements en matière de reforestation, ont pris des engagements inférieurs à 50% de ce qu’ils pourraient faire assez facilement. Et environ 10% des pays concernés par ces engagements ont pris des engagements de plus de 100% de ce qu’ils pourraient faire dans le meilleur des cas. Nous espérons que cette carte permettra aux pays de prendre de meilleures décisions pour essayer de restaurer leur écosystème naturel."

On est vu comme des hippies de la science

Même si cette étude est publiée dans le très sérieux magasine Science, la solution proposée par Jean-François Bastin paraît très simple, voire trop simple pour certains acteurs du domaine…

"On est un peu vu comme des hippies de la science. En gros, ça ne sonne pas assez high-tech et donc je pense qu’il y a beaucoup d’industriels et de gens, qui sont prêts à financer des solutions pour lutter contre le changement climatique, qui n’ont pas confiance en ce type de solutions."

Et pourtant, contrairement aux solutions high-tech pour absorber le CO2 qui n’ont qu’une seule finalité, la reforestation présente de multiples avantages :

"Ça permet de protéger l’habitat de plus de 80% de la biodiversité sur terre, de lutter contre les glissements de terrain, de maintenir l’eau dans les sols ou encore de créer des barrières contre les tsunamis", détaille le scientifique.

Jean-François Bastin espère que les citoyens s’empareront des résultats de cette étude pour faire pression sur les gouvernements et les pousser à prendre plus de mesures en faveur du climat, notamment grâce à la reforestation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK