La reconnaissance faciale est en test à Brussels Airport

La police fédérale teste actuellement la reconnaissance faciale à l’aéroport de Zaventem. Objectif : renforcer la sécurité, grâce à un réseau de caméras reliées à un logiciel qui pourra nous identifier, selon les profils encodés dans un système informatique.

Mais qu’en est-il de la question de la protection de la vie privée ? La loi sur la fonction de police, qui est d’application pour l’utilisation de caméras dans leurs services, permet d’avoir recours à des dispositifs intelligents, dont la reconnaissance faciale. Mais le texte n’autorise pas la conservation des informations récoltées. Seules les personnes qui apparaissent dans des banques de données policières légales peuvent être identifiées par de telles caméras, c’est-à-dire les personnes fichées. À Brussels Airport, ce sont bien les suspects en matière de terrorisme et de criminalité organisée qui sont visés par le dispositif en phase de test. Un changement législatif ne semble donc pas nécessaire.

Une question délicate

La police fédérale assure que le but est de travailler en respectant les règles. "Nous allons comparer des photos d’auteurs (de crimes) connus, en des endroits spécifiques, sur place et en temps réel", explique ainsi la porte-parole de la Police fédérale, Sarah Frederickx. "Nous n’allons pas stocker de données et ne créerons pas de base de données. De cette façon, nous restons dans le cadre juridique. Et c’est un peu plus efficace de les traquer de cette manière."

L’Organe de contrôle de l’information policière, qui surveille l’usage policier des caméras, se montre toutefois réticent. "Cela reste une affaire délicate", souligne Frank Schuermans, l’un de ses conseillers. L’institution, qui a appris ce projet dans les médias, ajoute ne pas encore avoir reçu d’analyse d’impact relative à la protection des données de la part de la police fédérale. Son avis n’a pas non plus encore été sollicité, même si la loi l’exige.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK