La réalité virtuelle, un bon moyen d'apprentissage à l'école? Pas si sûr, selon une récente étude

L'utilisation de la réalité virtuelle n'est pas plus bénéfique qu'un autre type d'apprentissage.
L'utilisation de la réalité virtuelle n'est pas plus bénéfique qu'un autre type d'apprentissage. - © ROBYN BECK - AFP

Une récente étude américaine met en avant qu’il n’existe aucune différence entre l’apprentissage traditionnel et l’apprentissage par la réalité virtuelle.

La nouvelle étude l’Université Cornell, située aux Etats-Unis, porte sur un potentiel meilleur apprentissage via la réalité virtuelle (RV). Les chercheurs estimaient que le caractère immersif de l’expérience était susceptible de mieux enseigner que les pratiques traditionnelles. Ce type d’étude sur les effets de la RV sur l’apprentissage est une grande première.

En pratique, les scientifiques ont mis en place trois processus d’apprentissage : pratique, simulation sur ordinateur ou réalité virtuelle. Toutes portaient sur le même sujet : apprendre les phases de la Lune. La méthode classique, composée consistait à un exercice pratique avec des balles représentant la Lune et la Terre. La simulation sur ordinateur permettait de contrôler leur position, leur point de vue et le mouvement au travers du temps.

Enfin, l’activité sur un casque de réalité virtuelle était similaire à la simulation sur ordinateur, la touche immersive en plus.

Ces trois scénarios d’apprentissage étaient effectués par trois groupes de personne différents. A l’issue de chaque activité, un quiz était remis aux participants afin de déterminer ce qu’ils avaient retenu de cette leçon sur les phases de la Lune.

La VR, pas si bonne élève

Selon le principal auteur de l’étude, Jack Madden, les trois formes d’apprentissages ont donné des résultats d’apprentissage similaires. Il précise toutefois que l’activité mettant en avant la réalité virtuelle a été considérée comme la meilleure par 78% des participants. Quant aux autres, ce processus n’a pas été désigné comme le favori suite à la gêne provoquée chez certains par le casque de réalité virtuelle.

Toutefois, Jack Madden va plus loin et s’interroge sur l’habitude à apprendre grâce à la réalité virtuelle. Selon lui, les participants ont dû concilier en même temps l’apprentissage des phases de la Lune et l’approche de cette nouvelle technologie. Et de conclure avec cette question : « Quel aurait été le résultat s’ils avaient déjà appris à utiliser la réalité virtuelle pour apprendre ? »

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK