La ravisseuse présumée d'un bébé à Nancy en détention

La jeune femme a été incarcérée à la maison d'arrêt d'Epinal par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du procureur de Nancy, Thomas Pison, qui avait souligné "le trouble extrême à l'ordre public qu'elle a créé", lors d'une conférence de presse tenue vendredi soir.

La ravisseuse présumée a été arrêtée mercredi soir à son domicile de Vandoeuvre-lès-Nancy, avec son compagnon. Le bébé, enlevé mardi soir dans la maternité Adolphe-Pinard de la ville, se trouvait également dans l'appartement, où il a été retrouvé en bonne santé avant d'être rendu à ses parents.

La direction de la maternité a souligné qu'elle était "ultrasécurisée", avec notamment une cinquantaine de caméras et une centaine de lecteurs de badge.

Pour ce crime, la jeune femme encourt une peine de 30 ans de réclusion devant une cour d'assises des mineurs, laquelle pourrait toutefois retenir "l'excuse de minorité", ce qui limiterait la peine maximale à 15 années de réclusion criminelle. Qualifiée de "normalement intelligente", la suspecte a été décrite comme "fragile psychologiquement" par le procureur, qui a indiqué qu'un des psychiatres l'ayant expertisée avait relevé une "altération du discernement" lors des faits.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK