La pyramide du Louvre fête ses 30 ans: "Si ce n'est pas réussi, on la démolira" (archives vidéo)

Environ 21 mètres de haut pour 35 mètres de côté, le tout recouvert de 70 triangles de verre. La pyramide du Louvre est aujourd’hui indéboulonnable de la cour du célèbre musée. L’édifice fête cette année ses 30 ans. C’est en effet le 29 mars 1989 que la pyramide et le hall Napoléon, qui servent depuis d’entrée au musée du Louvre, ont été inaugurés. Qualifiée de « degré 0 de l’architecture » par le Figaro en 1988, l’œuvre fut l’un des grands projets voulus par François Mitterrand dans les années 80. L’architecte Ming Pei sera chargé, sans être mis en concurrence avec d’autres, de dessiner le bâtiment.

Une pyramide de verre au milieu d’un bâtiment qui porte les marques de la renaissance, le classique et le néoclassique ? Hérésie pour les Parisiens. « Ça va coûter des fortunes et il y a beaucoup d’autres choses à faire », dénonce une femme interrogée dans l’émission Culture Club en 1985. D’autant que le projet est pour le moins pharaonique : « La grande cour Napoléon du Louvre est de plus en plus éventrée », observe ainsi le journaliste en voix off. Qu’à cela ne tienne, le projet se fera à marche forcée entre 1985 et 1989. « Si ce n’est pas réussi on la démolira », conclut une Parisienne philosophe dans cette vidéo que nous avons ressortie de nos archives. Et pourtant, trente ans après, la pyramide est toujours là.

« Le Louvre est un organisme qui change constamment », observera plus tard Ming Pei dans un reportage diffusé dans le JT de la RTBF en 1989. Pour l’architecte, c’est un accouchement qui s’est fait dans la douleur. Dans une interview reprise par l’émission « Stupéfiant » sur France 2, il raconte que « la première année et demie a été un véritable enfer. Je ne pouvais pas marcher dans les rues de Paris sans qu’on me fixe d’un air culpabilisateur. »

Depuis, la cour du Louvre a été le théâtre de nombreux événements. Parmi les derniers en date : le jour de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Le soir du 7 mai 2017, il foule le pavé au son de l’hymne à la Joie. Une longue marche qui se termine au pied de la pyramide. Certains feront alors un comparatif avec… François Mitterrand marchant dans le Panthéon en 1981.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK