La publicité va diminuer progressivement à la RTBF

La publicité va diminuer progressivement à la RTBF
La publicité va diminuer progressivement à la RTBF - © RTBF

Ce sera un des grands changements de la rentrée en radio, pour les fidèles de La Première. A partir du 1er septembre, la tranche matinale sera amputée de la moitié de ses pages de publicité.

Il s’agit d’un avenant au contrat de gestion de la RTBF, entériné ce matin par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme le prévoyait son programme de législature.

Et la publicité sera même totalement supprimée dans cette même tranche horaire de La Première le 1er juillet 2021.

"Ce phasage permet de limiter l’incidence budgétaire de la mesure sur le budget 2020 de la RTBF dans ce contexte particulier de crise. En parallèle, le gouvernement a décidé de maintenir la dotation de 297 millions d’euros pour 2021", précise le communiqué du gouvernement.

"Il nous semble important de supprimer les annonces publicitaires pour garantir aux auditeurs un moment d’information de qualité", ajoute Bénédicte Linard (Ecolo), la ministre des Médias.

D’autres restrictions publicitaires annoncées

D’autres changements pourraient suivre ceux qui visent La Première, dans un processus plus global de réduction de la publicité à la RTBF, "sans menace sur l’emploi et sur les contenus éditoriaux", assure la ministre, en réponse aux craintes déjà formulées par la direction de la RTBF.

D’une part lors de l’élaboration du budget 2022, en fonction des conclusions d’un audit sur le marché de la publicité, et de l’évaluation de la situation budgétaire de la RTBF et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. D’autre part au moment de l’élaboration du prochain contrat de gestion du média de service public.

"incompatible avec une gestion sereine et prévisionnelle"

L’administrateur général de la RTBF réagit à l’officialisation de ces mesures. "Je déplore de ne pas obtenir du gouvernement la garantie qu’il respectera le contrat de gestion jusqu’à son terme en 2022. Cela laisse le champ libre à un sentiment d’incertitude, ce qui est incompatible avec une gestion sereine et prévisionnelle d’une entreprise, regrette Jean-Paul Philippot. La mesure qui vise à supprimer la publicité sur La Première s’inscrit dans un contexte de perte de revenus publicitaire lié à la crise COVID-19 qui se chiffre aujourd’hui à 15 millions d’euros et qui est non compensée. Contexte auquel il faut ajouter l’effort supplémentaire de 8 millions consenti pour mettre en œuvre le plan #restart au bénéfice de secteur culturel, audiovisuel indépendant et qui est porté par les équipes de la RTBF".

"Si la conjoncture économique ne se rétablit pas ou si d’autres mesures viennent s’ajouter, nous ne serons pas capables de les absorber et de garantir l’équilibre financier de l’entreprise", s’inquiète encore Jean-Paul Philippot.

Sujet JT 19H30 de ce jeudi 2 juillet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK