La protonthérapie plus efficace que la radiothérapie conventionnelle sur des cellules in vitro

La protonthérapie plus efficace que la radiothérapie conventionnelle, selon le SCK•CEN
La protonthérapie plus efficace que la radiothérapie conventionnelle, selon le SCK•CEN - © ERIC LALMAND - BELGA

Il y a deux semaines, on vous relayait cette évaluation du KCE: le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé déclarait alors ne pas disposer de preuves que la protonthérapie était plus efficace que la radiothérapie classique sur les patients. Aujourd'hui, alors que c’est la Journée mondiale contre le cancer, une chercheuse dévoile les résultats d'une thèse sur le sujet.

On y apprend que la protonthérapie (une radiothérapie très ciblée, ndlr) est plus efficace que la radiothérapie conventionnelle, une comparaison qu'elle n'a pas effectuée sur des patients, mais sur des cellules in vitro. Et pour cause, la recherche a été pilotée par le Centre de recherche de l'énergie nucléaire, situé à Mol. 

Petit rappel…

La radiothérapie conventionnelle utilise des rayons X. Au moment de l’irradiation pour détruire la tumeur dans une partie du corps, tous les niveaux sont irradiés. La protonthérapie utilise quant à elle des protons. Cette technique permet d'appliquer une forte dose directement sur la tumeur cancéreuse sans trop déborder sur les tissus qui l’entourent et donc épargner les tissus sains.

Les effets biologiques de la protonthérapie par rapport à la radiothérapie conventionnelle

Sarah Baatout est cheffe de laboratoire au SCK·CEN, le centre de recherche de l’énergie nucléaire situé à Mol. Elle est également la promotrice de cette thèse de doctorat où est comparée la protonthérapie avec la radiothérapie conventionnelle : " Sur au moins 3 types de cancers, la protonthérapie est vraiment très efficace. Elle est beaucoup plus efficace que la thérapie conventionnelle ". Les cancers en question sont ceux du sein, de la prostate et du cerveau chez l'enfant.

Mais en quoi serait-elle plus efficace ?

Pour Sarah Baatout, si la protonthérapie est plus efficace c’est parce qu’: " on tue de manière encore plus efficace les cellules cancéreuses ou tumorales et on empêche encore plus la migration des cellules tumorales qui pourraient quitter le nid ou la tumeur primaire et aller se loger ailleurs dans le corps ". Autrement dit, on empêche indirectement l'apparition de métastases.

Et ce n’est pas tout

L’effet de la protonthérapie peut encore être amplifié grâce à une manipulation (l’irradiation est combinée à un inhibiteur Hh) nous explique cette scientifique : " on peut maximiser, tuer davantage de cellules cancéreuses en inhibant une molécule bien précise en collaboration avec la protonthérapie ". Cette manipulation a été testée sur des cellules in vitro. Prochaine étape l'animal... et puis le patient, espère la scientifique.

Alors, de quoi faire changer d'avis le KCE?

Pas forcément. "Ce que nous disons, c'est qu'il n'y pas de preuves que la protonthérapie est plus efficace que la radiothérapie conventionnelle dans les indications que nous avons étudiées sur de grandes séries de patients en faisant une comparaison qui est scientifiquement valable", répond Karin Rondia, porte-parole du KCE, "Des études comparatives n'existent pas. Elles sont en cours mais on n'en aura les résultats que dans cinq ou six ans". 

Cet avis du KCE déçoit du côté des promoteurs de la protonthérapie: "C'est un peu décevant. la protonthérapie est énormément utilisée aux Etats-Unis et au Japon, dans des pays de pointe et dans des traitements  prouvés là-bas, donc c'est assez dommage d'être à la traîne ici, je dirais", ajoute Sarah Baatout. 

Une position jugée 'à la traîne' par certains, considérée comme raisonnable au regard de la littérature actuelle sur le sujet par le KCE. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK